mardi 16 juin 2015

WAYLANDER II – DANS LE ROYAUME DU LOUP


WAYLANDER II – DANS LE ROYAUME DU LOUP

Dans les monts de Skeln, Dakeyras l'homme des bois et sa courageuse fille Miriel vivent dans la solitude en pleine nature. Ils ne savent pas qu'un groupe de guerriers chasseurs de primes, sans pitié, rôde dans les montagnes. Des êtres impitoyables dont la torture et la mort sont comme nourriture et eau. Toujours prêts à tuer femmes, enfants, vieillards et surtout l'homme des bois pour dix mille pièces d'or. Ces combattants endurcis n'ont peur de personne... Ils devraient. Car Miriel est peut être jeune, mais elle maîtrise l'archerie, l'escrime et l'arbalestrie, grâce à l'enseignement du plus mortel assassin qui ait jamais vécu : son père, mieux connu sous le nom de... Waylander.


Waylander II – Dans le Royaume du Loup
Auteur : David Gemmell
Type d'ouvrage : Heroic Fantasy
Première Parution : avril 1992
Edition Française : 18 novembre 2010
Titre en vo : Waylander II – In the Realm of the Wolf
Pays d’origine : Grande-Bretagne
Langue d’origine : Anglais
Traduction : Alain Névant
Editeur : Milady
Nombre de pages : 448

Mon avis : Ah, David Gemmell : je le quitte le temps d’un autre auteur et puis j’y reviens, inlassablement un peu comme un séducteur invétéré s’en irait papillonner a droite et a gauche, de temps en temps, avant de revenir dans la cocon familial, tellement sécurisant… car ce bon vieux Gemmell, quelque part, c’est un peu cela, la sécurité. Avec lui, on a lu un roman, on les as tous lus, du moins, dans les grandes lignes, et avec ce deuxième volet des aventures de Waylander, l’assassin a la double arbalète, que retrouve t-on une fois de plus, je vous le donne dans le mille : un héros vieillissant, des méchants pas trop méchants qui deviennent gentils, des méchants vraiment méchants qui restent méchants, des prophéties qui s'accomplissent quoi qu'on fasse, des sièges de châteaux à 50 contre 1 que les défenseurs n'ont aucune chance de s'en sortir mais ils s'en sortent quand même...bref, sans spoiler, on connait déjà les trois quarts du bouquin… Mais peu importe car le regretté David Gemmell possédait indubitablement un don pour raconter des histoires, de bonnes histoires avec toujours les mêmes ficelles mais peu importe : le fan, comme je le disais, est en terrain familier, sécurisant et puis… diable que c’est captivant ! Curieusement, pour ma part, se second volet des aventures de Waylander m’a davantage plu que le premier qui m’avait un peu laissé sur ma faim : il y a bien sur notre héros solitaire mais finalement bien entouré (et oui, on peut être solitaire et avoir des amis), toujours aussi charismatique et qui va devoir avoir fort a faire avec une horde d’assassin, un mage oriental, une armée et des démons (bref, la broutille), et, comme toujours chez Gemmell, une flopée de personnages secondaires hauts en couleurs comme Miriel, la fille adoptive et un peu guerrière sur les bords, Angel, le vieux gladiateur amoureux et protecteur, Senta, également un ancien gladiateur mais plus jeune, noble et beau gosse de service… et puis, on retrouve Dardalion et l’Ordre des Trente bien sur, car bon, que serait un roman du Cycle de Drenaï sans ses derniers ? Ajoutons a cela tout un tas de références a l’histoire de Drenaï et qui ne pourront que ravir les connaisseurs du cycle – mieux vaut avoir lu Légende et Le Roi sur le seuil avant – et vous comprendrez aisément que, sans être génial, ce second volet des aventures de Waylander est un bon Gemmell… oh, finalement, comme quasiment a chaque fois finalement…


Points Positifs :
- Du Gemmell pur et dur où l’on retrouve tous les éléments qui ont fait la réussite de cet auteur trop rapidement disparu : l’intrigue est captivante, les personnages charismatiques et, bien entendu, les amateurs du Cycle de Drenaï aimeront les multiples références a d’autres ouvrages déjà lu… que dis-je, déjà dévorés !
- Si Waylander est bien entendu le personnage principal, reconnaissons, comme d’habitude chez Gemmell, que les seconds rôles sont tout autant réussis voir plus par moments : Miriel, Angel, Senta, etc.
- Même si effectivement, on retrouve toujours les mêmes éléments dans un roman de Gemmell, celui-ci savait si bien raconter ses histoires que la plupart du temps, cela passe très bien.
- Personnages qui doutent, amour voir même érotisme par moments, joies de courtes durées, tristesse, fatalité devant le destin, sacrifices magnifiques… ils en bavent les personnages du roman.

Points Négatifs :
- Effectivement, au bout du énième siège perdu d’avance pour les défenseurs mais qui, oh miracle, ils finiront par s’en sortir, on commence sérieusement a tourner en rond…
- Cela pour en venir au fait que même si les fans ont l’habitude, le fait de retrouver sans arrêt les mêmes éléments dans tous les bouquins de Gemmell, cela finit par lasser.
- On ne change pas la tradition : la fin est rapide… et, accessoirement, un peu obscure…

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...