dimanche 12 avril 2015

DRUSS LA LÉGENDE


DRUSS LA LÉGENDE

Son nom est Druss. Garçon violent et maladroit, il vit dans un petit village de paysans situé au pied des montagnes du pays Drenaï. Bûcheron hargneux le jour, époux tendre le soir, il mène une existence paisible au milieu des bois. Jusqu'au jour où une troupe de mercenaires envahit le village pour tuer tous les hommes et capturer toutes les femmes. Druss, alors dans la forêt, arrive trop tard sur les lieux du massacre. Le village est détruit, son père gît dans une mare de sang. Et Rowena, sa femme, a disparu... S'armant de Snaga, une hache ayant appartenu à son grand-père, il part à la poursuite des ravisseurs. Déterminé à retrouver son épouse, rien ne devra se mettre en travers de son chemin. Mais la route sera longue pour ce jeune homme inexpérimenté. Car sa quête le mènera jusqu'au bout du monde. Il deviendra lutteur et mercenaire, il fera tomber des royaumes, il en élèvera d'autres, il combattra bêtes, hommes et démons. Car il est Druss... et voici sa légende...


Druss la Légende
Auteur : David Gemmell
Type d'ouvrage : Heroic Fantasy
Première Parution : 1993
Edition Poche : 21 janvier 2010
Titre en vo : The First Chronicles of Druss the Legend
Pays d’origine : Grande-Bretagne
Langue d’origine : Anglais
Traduction : Alain Névant
Editeur : Milady
Nombre de pages : 512

Mon avis : Indéniablement, parmi tous les nombreux et charismatiques personnages inventés par le regretté David Gemmell dans ses romans, qu’ils soient issus du célèbre Cycle de Drenaï ou pas, s’il y en a un qui restera sans nul doute dans les annales, c’est bien évidement Druss, le célèbre guerrier a la hache, apparu pour la toute première fois dans Légende, le premier ouvrage de Gemmell et sans nul doute, selon moi, l’un de ses tout meilleurs ouvrages. Mais comme les fans le savent bien, dans Légende, Druss, âgé de plus de soixante ans et véritable légende vivante, trouvait la mort en défendant la forteresse de Dros Delnoch… peu importe car le porteur de la terrifiante Snaga, au fil des romans de Gemmell, eu droit a de nouvelles apparitions : en tant que compagnon et ami d’un certain Oleg Skilgannon dans Loup Blanc et Les Epées de la Nuit et du Jour, et, bien entendu, dans Druss la Légende et La Légende de Marche-Mort, deux ouvrages narrant les premières aventures de notre bon vieux Druss… Et donc, aujourd’hui, c’est de Druss la Légende que je vais vous entretenir, un ouvrage qui nous narre les toutes premières aventures de Druss et qui va, grosso modo, de ses débuts, bref, de l’enlèvement de son épouse Rowena jusqu’à la célèbre bataille de la Passe de Skeln, affrontement inspiré par la bataille des Thermopyles. Alors bien sur, les fans de Gemmell et particulièrement ceux de Druss seront aux anges car, forcément, découvrir la jeunesse de ce dernier, ses premières passes d’armes et de découvrir comment ce dernier à forger, contre son gré, sa légende, est passionnant. Jeune, impulsif, amoureux, Druss est prêt à affronter tous les dangers – y compris la mort – pour retrouver sa bien-aimée. Le lecteur, lui, y trouvera sans nul doute son compte puisque les multiples péripéties qu’aura à subir Druss pour parvenir a retrouver Rowena sont captivantes. Cependant, malgré un style qui fonctionne une fois de plus, une aventure qui se dévore comme tout bon ouvrage de Gemmell et, bien entendu, le plaisir de suivre le jeune Druss au court de ses premières passes d’armes, on ne peut nier que ce Druss la Légende n’est pas le meilleur roman du Cycle de Drenaï : la division en quatre chapitres casse un peu le rythme par moments, certains personnages intéressants ne font que de courtes apparitions – Shadak – la bataille de la Passe de Skeln est rapidement expédiée et s’il ne manque pas de personnages charismatiques, ceux-ci sont en moins nombre que d’habitude. Mais bon, reste le plaisir de suivre les premiers pas de Druss, et rien que pour cela, ce roman se doit d’être indispensable pour tout fan du guerrier a la hache qui se respecte…


Points Positifs :
- Vous avez aimé Druss dans Légende ou dans Loup Blanc, alors, il est indéniable que l’envie de découvrir ses premières passes d’armes et la naissance de sa légende est faite pour vous !
- Comme dans tout bon ouvrage de Gemmell qui se respecte, vous serrez très rapidement captiver par l’intrigue et ne reposerez ce roman qu’une fois ce dernier achever.
- Bien évidement, il n’y a pas que Druss et bon nombre des personnages secondaires sont plutôt réussis : Shadak, Bodasen, Sieben, Michanek.
- Quoi qu’on en pense, Druss n’est pas invincible et sa quête pour sauver sa femme sera bien plus complexe que prévu, surtout quand celle-ci tombe amoureuse d’un autre…

Points Négatifs :
- Je comprends l’inclusion de la Bataille de la Passe de Skeln qui se justifie au vu de la présence de nombreux protagonistes de l’histoire, cependant, celle-ci nous présente un Druss bien plus âgé – passe encore – mais est, selon moi, beaucoup trop courte, hélas…
- Si les seconds rôles charismatiques sont bel et bien au rendez vous, bon nombre d’entre eux ne font que de trop courtes apparitions ce qui laisse un certain sentiment de frustration par moments.
- Au vu des caractéristiques de Snaga, on comprend que Druss se débrouille comme un Dieu d’entrée de jeu, par contre, même sans, il est balèze face a des adversaires présentés comme invincibles. Mouais, on dira que c’est la génétique…
- Quelques soucis de rythme, de raccourcis par moments.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...