mercredi 18 février 2015

MARVEL UNIVERSE 8


MARVEL UNIVERSE 8
Décembre 2014

The Bitter March, part 1 – Winter Soldier – The Bitter March 1 – Avril 2014
Rick Remender, Roland Boschi, Chris Chuckry
The Bitter March, part 2 – Winter Soldier – The Bitter March 2 – Mai 2014
Rick Remender, Roland Boschi, Chris Chuckry
The Bitter March, part 3 – Winter Soldier – The Bitter March 3 – Juin 2014
Rick Remender, Roland Boschi, Chris Chuckry
The Bitter March, part 4 – Winter Soldier – The Bitter March 4 – Juillet 2014
Rick Remender, Roland Boschi, Chris Chuckry
The Bitter March, part 5 – Winter Soldier – The Bitter March 5 – Septembre 2014
Rick Remender, Roland Boschi, Chris Chuckry

Mon avis : Après la relecture de l’intégralité de la seconde saison de Ultimates, œuvre de Mark Millar et de Bryan Hitch, qui m’aura occuper depuis le début du mois et qui aura pris fin, comme vous avez put le remarquer peut-être, pas plus tard qu’hier, je reste dans le monde des comics, genre plutôt faste sur ce blog ces derniers temps, avec un numéro de Marvel Universe proposant l’intégralité d’une saga dont le protagoniste principal est l’un de mes personnages préférés chez Marvel, le Soldat de l’Hiver. Bon, déjà, il faut dire que j’ai faillis passer à coté de cette saga, paru en décembre dernier et que je n’ai acheté qu’hier, c’est-à-dire, un jour après son départ officiel des kiosques – merci Carrefour sur ce coup là – et que, après avoir lu ce Bitter March, force est de constater que je serais passé a coté d’un bon, que dis-je, d’un très bon comics. En effet, étant fan depuis longtemps du charismatique Soldat de l’Hiver et vu aussi que dans le numéro de ce mois ci de Avengers Universe, il était fait mention que ce récit était en rapport avec l’actuelle saga de Captain AmericaLe Clou de Fer – j’avais vraiment envie de voir si ce Bitter March valait le coup, mais, je le reconnais, si j’avais espoir que cette mini-série soit intéressante, je ne m’attendais pas a ce qu’elle soit aussi bonne. Prenant place au milieu des années 60, dans un quelconque pays d’Europe de l’Est, le synopsis de départ voit deux agents du S.H.I.E.L.D., Nick Fury (mais on voit à peine celui-ci) et un certain Ran Shen, essayer de tirer des griffes de l’Hydra deux ex-scientifiques nazis qui auraient trouvé la formule d’Alchimie, rien que ça. Et, si l’élément fantastique n’est jamais bien loin – après tout, nous sommes dans l’univers Marvel – ce qui prime avant tout, dans ce récit, c’est le coté espionnage de la chose : agents secrets, jeu de séduction avec des femmes sublimes et dangereuses, poursuites endiablées, adversaires redoutables qui n’auraient pas dépareillés dans un James Bond, multiples gadgets, bref, tous les éléments traditionnelles du parfait film d’espionnage, un soupçon, minime, de fantastique en plus. Ajoutons a cela les soviétiques qui agissent pour leur comptent et qui, forcément, utilisent notre bon vieux Bucky, alias le Soldat de l’Hiver et vous comprenez aisément mon enthousiasme final quant a ce Bitter March. Alors bien entendu, je ne vais pas rentrer dans les détails de l’intrigue ni en dévoilé son déroulement, mais bon, si vous aimez les James Bond, si vous en avez un peu marre des histoires de super-héros typiques et si, bien entendu, vous êtes fan du Soldat de l’Hiver, alors, ce Bitter March est fait pour vous. Et dire, fou que je suis, que j’ai faillis passer a coté !!!


Points Positifs :
- Attention a tous les fans de comics de super-héros : ici, nous sommes bien dans l’univers Marvel traditionnel (enfin, son passé) et oui, il subsiste des éléments fantastiques, cependant, The Bitter March est avant toute chose un récit d’espionnage dans le sens premier du terme, où, bien sur, fourmille tous les éléments du genre – gadgets, femmes fatales, espions, etc. D’ailleurs, le scénario aurait put faire un bon James Bond.
- Captivant de bout en bout : une fois entrainé dans l’intrigue, vous ne lâcherez cette revue que quand vous serez arrivé à la dernière page. Il faut dire que le sieur Rick Remender nous a pondu une œuvre prenante aux multiples rebondissements.
- Comme je suis fan du Soldat de l’Hiver, eh ben… bah, c’est un point positif puisqu’il est là !
- Le vrai héros de cette histoire est un certain Ran Shen, un type du S.H.I.E.L.D. sans pouvoirs mais assez intéressant au final ; accessoirement, on le rêvera par la suite, ailleurs…
- Particulièrement apprécié Lord Drain, le gus de l’Hydra : une espèce de David Bowie albinos et aux pouvoirs terrifiants.
- Les couvertures proposées dans la revue, des différents numéros de la mini-série, et qui sont franchement réussies, originales, et dans le ton.

Points Négatifs :
- Bon, si j’avais vraiment un défaut a trouver a The Bitter March, se serait les dessins de Roland Boschi : certes, ils ne sont pas mauvais, il y a un certain style et, au bout d’un moment, on finit par s’y faire, mais bon, malgré toute la bonne volonté du monde, je n’ai pas accroché. Mais bon, cela reste plus que correct.

Ma note : 8/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...