dimanche 11 janvier 2015

LE TOMBEAU DU VAMPIRE


LE TOMBEAU DU VAMPIRE

Dans les cryptes et les labyrinthes d'un inquiétant manoir abandonné, se terre le Baron Ténébron, un ignoble Vampire, gardé par ses créatures de la nuit, et des aventuriers aussi téméraires que vous qu'il a soumis à sa volonté diabolique. En dépit des terribles dangers qui guettent chacun de vos pas, vous n'avez qu'un but : anéantir le Baron Vampire. Mais pour cela, il vous faut découvrir son tombeau. Et le chemin qui y mène n'est pas de tout repos... Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. Vous seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance...


Le Tombeau du Vampire
Série : Dragon d'Or n°1
Auteur : Dave Morris
Illustration de la couverture : Bruno Elettori
Illustrations intérieures : Leo Hartas
Titre original : Crypt of the Vampire
Traduction : Patrick Floersheim
Année de l’édition Anglaise : 1984
Sortie de l'édition Française : octobre 1985
Edition Française : Editions Gallimard (Folio Junior)
Nombre de paragraphes : 290

Mon avis : Depuis que je vous propose des critiques de Livres dont vous êtes le héros sur ce blog, je m’en étais tenu, a une seule et unique exception – Issel le Guerrier en octobre 2011 – à la série la plus connue du genre, je veux bien évidement parler des Défis Fantastiques. Mais dans le petit monde, cultissime pour certains, des LDVELH, les Défis Fantastiques, bien que la connue, n’est pas la seule et unique série digne d’intérêt, loin de là. Ainsi, prenez Dragon d’Or : largement oublié de nos jours, n’ayant plus eu droit a des rééditions depuis des lustres, ce qui, de mon point de vu, est une immense injustice, cette série, composée de six livres-jeux seulement, vaut bien certains titres des Défis Fantastiques, et je pèse mes mots. Alors bien sur, les points communs sont multiples et le système de combat qui se base uniquement sur la chance est on ne peut plus critiquable, cependant, pour un style d’écriture un peu plus poussé, des ambiances parfois originales voir décalées, je pense que Dragon d’Or est une série qui mérite d’être revue a sa juste valeur. Ainsi, prenez ce Tombeau du Vampire, premier opus de la saga : a priori, rien de nouveau sous le soleil avec une intrigue vu et archi revue où un pauvre aventurier, perdu en pleine nuit, tombe dans un manoir où vit un vampire… Mouais, rien d’original me direz vous, pourtant, oui, pourtant, si dans les grandes lignes, on retrouve bien des poncifs du genre, force est de constater que, par de multiples détails parfois étonnants, l’auteur, le sieur Dave Morris, nous offre un livre-jeu qui se démarque un peu de la norme : pour certains passages un peu oniriques – l’orchestre de squelettes, les licornes qui nous sauvent d’une meute de zombies – d’autres franchement étonnants – la tentative de fuite par une cheminée – et certains cotés un peu… hum, limites barrés que l’on ne retrouve pas, traditionnellement, dans les LDVELH. Alors bien entendu, l’histoire est plutôt simpliste, assez facile en soit et ne devrait pas vous poser de challenge véritablement insurmontable, mais bon, pour certains passages et, surtout, pour les illustrations de Leo Hartas qui apportent une touche un peu poétique a l’ensemble, ce Tombeau du Vampire, sans être exceptionnel, n’en reste pas moins un fort bon livre-jeu qui peut, éventuellement, vous faire passer un bon moment…


Points Positifs :
- Au départ, on est dubitatif devant cette histoire de vampire qui sent le réchauffé, et puis, petit a petit, en avançant dans le jeu, on se dit que Dave Morris sort un peu des sentiers battus, ne serais-ce que pour une ambiance réussie et certains passages pour le moins étonnants.
- Justement, pour ce qui est de ces passages, j’ai particulièrement apprécié celui où l’on rencontre un orchestre fantôme, le jeu d’échec grandeur nature ou celui où l’on s’échappe par la cheminée et que l’on tombe… oh, surprise !
- Les dessins de Leo Hartas qui apportent une petite touche onirique a l’ensemble.
- Pas de frustrations ici, le chalenge n’étant pas trop compliqué… euh, peut-être trop facile pour certains d’ailleurs.

Points Négatifs :
- Le gros point faible de tous les Dragons d’Or, selon moi, est le système de combat qui fait complètement place au hasard : ici, l’habileté n’entre pas en compte et même face à de faibles adversaires, vous pouvez passer de vie à trépas.
- Mouais, c’est une histoire de vampires et l’on retrouve tout les poncifs du genre.
- C’est vraiment trop simple peut-être par moments ; certes, je n’aime pas les LDVELH a la Ian Livingstone mais bon, un peu de difficulté, ça n’a rien de mal.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...