samedi 22 novembre 2014

JASON BRICE – CE QUI EST REVÉLÉ


JASON BRICE – CE QUI EST REVÉLÉ

Jason Brice est en fuite. Il cherche à découvrir qui a pu le piéger. Il se réfugie chez Chloé, une jeune prostituée travaillant dans une fumerie d’opium, le Gargoyle Club. Chloé vit en compagnie de son fils Jeffrey, doté de pouvoirs étranges. Ensemble, ils se rendent sur une île au large de l’Écosse, sur les traces de Morgan Fatoy. Cet écrivain visionnaire, mystérieusement disparu, possède un don exceptionnel : ses livres relatent des évènements qui se réalisent dans le futur. Sur l’île, Jason Brice se remémore les circonstances de la disparition de son père, passé par dessus bord au cours d’un voyage en mer. A son réveil, Chloé lui apprend que son fils a disparu. Chloé et Jason le cherchent dans la forêt limitrophe à leur lieu de villégiature. Ils le retrouvent pourchassé par un cerf. Blessé par les bois de l’animal, Jeffrey se défend en libérant une force intérieure. Chloé révèle que Jeffrey n’est plus le même depuis qu’un homme étrange les a sauvés d’une mort certaine dans les docks de Londres…


Jason Brice – Ce qui est révélé
Scénario : Alcante
Dessins : Jovanovic
Couleurs : Sébastien Gérard
Couverture : Jovanovic
Editeur : Dupuis
Genre : Esotérique, Historique, Policier
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 27 août 2010
Nombre de pages : 56

Mon avis : Il m’aura fallut quelques semaines pour que je m’attelle a la lecture de cette saga, Jason Brice, que l’on m’avait si gracieusement prêté (si la personne me lit, elle se reconnaitra, encore merci), et en quelques heures, ce samedi, j’aurai enfin franchis le pas, lisant les trois tomes et écrivant les critiques de ceux-ci en quelques heures a peine. Cependant, si le premier tome démarrait sur les chapeaux de roue et m’avait laissé une si bonne impression, force est de constater que le second, lui, m’avait un peu laissé sur ma faim : la faute a une intrigue qui quittait l’ambiance polar des débuts pour un truc plus ésotérique qui certes, n’était pas dénué d’intérêt, quoi que, franchement moins captivant… Du coup, après un refroidissement général de l’ambiance, quid de cet ultime volet des aventures du sieur Jason Brice ? Eh ben, ma foi, disons le tout de suite, sans surprises, ce dernier tome est dans la ligné de son prédécesseur et donc, nous nageons donc en plein paranormal avec moult esprits indicibles, pactes démoniaques et êtres apparemment immortels. Bien entendu, au vu des débuts de la série, le changement de ton est un peu brutal et même si, pour les auteurs de la chose, tout cela est logique, d’un point de vu personnel, je trouve cela un peu dommage : quelque part, j’aurais préféré trois enquêtes a la X-Files de notre ami Jason que ce résultat final, un peu décevant a mes yeux. Mais bon, comme le chantaient les Stones à la fin des années 60, on ne peut pas toujours avoir ce que l’on veut, et dans le cas de Jason Brice, aux grandes espérances des débuts a succéder une franche déception, non pas en raison d’une quelconque médiocrité générale de cette œuvre – pour être tout a fait franc, cela reste plutôt convenable au vu de la concurrence – mais surtout en raison de tous ces espoirs du premier tome, espoirs rapidement envolés…


Points Positifs :
- Cela aura été une constante du début a la fin de la série mais graphiquement, il n’y a rien à redire et le duo Jovanovic aux pinceaux et Sébastien Gérard à la colorisation réalise un fort beau travail d’ensemble.
- Même si la déception, au vu des débuts tonitruants, fut au rendez vous par la suite, reconnaissons tout de même que, d’un point de vu général, nous avons là une œuvre qui, dans son genre, reste plutôt convenable.

Points Négatifs :
- De tome en tome, j’aurai noté une baisse générale dans l’intrigue qui, petit à petit, partait dans tous les sens.
- Ah non, le coup de la révélation du lien entre l’écrivain maudit et le héros, on nous l’a fait tellement de fois qu’a force, cela en devient ridicule !
- Euh, l’esprit qui protège le gamin, trop peu pour son moi… ou alors, c’est son look ?!
- Mais où est donc passé le coté polar qui avait fait la grande force des débuts de la série ? Ah bah oui, il s’est perdu a la fin du premier tome, mais quel dommage !
- Du début à la fin, Jason Brice sera resté comme étant un héros peu charismatique ; dommage, il y avait eu un léger mieux dans le second tome pourtant.
- Euh, pas bien compris un truc sur les bouquins qui révélaient l’avenir de Jason : visiblement, il devait mourir poignarder sur une ile, rapidement au vu de l’empressement de l’écrivain à le prévenir, or, à la fin, ceux-ci sont brulés par notre héros qui ne souhaite pas connaitre de quoi demain sera fait… mais, euh, il ne devait pas mourir tout de suite ? Mouais, moi pas comprendre !?

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...