samedi 22 novembre 2014

JASON BRICE – CE QUI EST CACHÉ


JASON BRICE – CE QUI EST CACHÉ

Londres 1920, Jason Brice, détective privé, est engagé par Theresa Prendergast pour enquêter sur un mystérieux carnet qui annonce son meurtre prochain (mais le carnet est incomplet car il manque la dernière page qui a été déchirée). Celui-ci sera précédé d’évènements mystérieux. En menant son enquête, Jason découvre que ces notes ont été rédigées par Morgan Fatoy, un écrivain disparu 10 ans auparavant et très doué au rayon prédictions. Les signes annoncés se réalisent implacablement les uns après les autres. Ne cédant pas au surnaturel, Jason découvre que c’est le propre frère de Theresa, Alex, qui a mis en scène les signes, pour se venger d’un drame familial dans lequel était impliquée sa sœur. Malgré cela, le dernier signe devant précéder la mort de Theresa se produit. Jason file retrouver Theresa chez elle, dans son manoir. A peine arrivé, il aperçoit une silhouette qui le vise. Croyant avoir affaire au tueur, Jason dégaine et l’abat. En fait, il a tiré par erreur sur Theresa. Mortellement atteinte, elle lui tend la dernière page du carnet, qu’elle venait de retrouver. Jason Brice y est désigné comme l’assassin de Theresa. Afin d’effacer les traces de sa présence sur place, Jason met le feu à la maison, réalisant l’ultime prophétie de Morgan Fatoy. Déboussolé mais pas vaincu, Jason Brice décide de faire la lumière sur cette étrange machination qui va le conduire dans les méandres de la sorcellerie…


Jason Brice – Ce qui est caché
Scénario : Alcante
Dessins : Jovanovic
Couleurs : Sébastien Gérard
Couverture : Jovanovic
Editeur : Dupuis
Genre : Esotérique, Historique, Policier
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 02 octobre 2009
Nombre de pages : 56

Mon avis : Je ne vais pas y aller par quatre chemins mais bon, après tout, pourquoi tourner longtemps autour du pot, oui, hélas oui, je n’ai pas put m’empêcher de ressentir une certaine déception a la lecture de ce second tome des aventures de Jason Brice, détective spécialisé dans le paranormal et les affaires dites non classées dans le Royaume-Unis du début du siècle. Il faut dire que la chose, je la craignais un peu comme je l’avais dit a la fin de ma critique du premier tome de la saga, cependant, celui-ci était si bon, m’avait laisser une si bonne impression que j’en étais arriver a me convaincre que cela n’arriverait pas… comme quoi, rien n’est jamais acquis, bien au contraire. Alors bien entendu, cette déception peut s’expliquer de multiples manières car si celle-ci fut bel et bien au rendez vous, je tenais néanmoins a vous rassurer sur un point important : malgré elle, ce second tome n’en reste pas moins correct, voir bon par moments, cependant, au petit jeu des comparaisons, et ici, cycle aidant, on est obliger de le faire, force est de constater qu’il ne tient pas la route. La faute bien entendu a un premier volet quasiment exceptionnel et qui avait placé la barre très haut, trop haut peut-être ; la faute aussi a une méprise de ma par : persuader que j’étais que dans ce second volet, notre Fox Mulder des années 20 allait s’embarquer pour une nouvelle enquête, dans la même veine que la précédant, telle ne fut pas surprise en découvrant qu’en fait, ici, nous avons droit a un développement de la première… Alors bien entendu, tout cela n’est pas inintéressant, bien au contraire, et je dois même admettre que le sieur Alcante développe assez bien son scénario et met en place un nombre conséquent d’éléments intriguant qui nous font nous poser pas mal de questions, mais du coup, en optant pour une histoire en trois tomes, on perd en court de route la fraicheur d’un one-shot parfaitement maitrisé et oh combien captivant, et cela, selon moi, est fort dommageable… Espérons juste, désormais, que le final relève un peu le niveau d’une saga qui avait si bien débutée ?!


Points Positifs :
- Une fois de plus, je ne peux que louer le travail tout simplement excellent du sieur Jovanovic aux dessins et de Sébastien Gérard a la colorisation ; c’est certes légèrement inférieur par moments en comparaison du premier tome mais, dans l’ensemble, cela reste du très haut niveau.
- Malgré une certaine déception dut a l’abandon du format one-shot, je ne peux nier que, scénaristiquement, Alcante maitrise son sujet et le développement de son intrigue, avec son lot de nouveaux éléments et d’énigmes, reste assez intéressant.
- Bah, finalement, Jason Brice commence à prendre de la consistance en temps que personnage…

Points Négatifs :
- Moi qui m’attendais a une autre enquête, dans la même veine que celle du premier tome, de notre ami détective, telle ne fut pas ma déception de me trouver face a une simple suite…
- L’élément polar, omniprésent dans le premier volume de la saga, et qui, justement, faisait la grande force de celui-ci, est complètement jetée aux oubliettes pour un pseudo complot ésotérique certes plus dans l’air du temps mais bien moins intéressant.
- Du coup, Jason Brice bascule de X-Files a Da Vinci Code, et là, que dire a part un grand bof !?
- Bon, désolé mais même si le père Jason a pris un peu de bouteille en tant que personnage principal d’une œuvre, on ne peut pas vraiment dire qu’il soit vraiment charismatique.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...