mercredi 10 septembre 2014

PRÉSUMÉ COUPABLE


PRÉSUMÉ COUPABLE

Le film raconte le calvaire d'Alain Marécaux – l'huissier de l'affaire d'Outreau – arrêté en 2001 ainsi que sa femme et 12 autres personnes pour d'horribles actes de pédophilies qu'ils n'ont jamais commis. C'est l'histoire de la descente en enfer d'un homme innocent face à un système judiciaire incroyablement injuste et inhumain, l'histoire de sa vie et de celle de ses proches broyée par une des plus importantes erreurs judiciaires de notre époque.


Présumé Coupable
Réalisation : Vincent Garenq
Scénario : Vincent Garenq, d'après le livre d'Alain Marécaux
Musique : Robyn Klein
Production : Artémis Productions, France 3 Cinéma, Nord-Ouest Production, Radiotélévision Belge Francophone
Genre : Drame, Autobiographique
Titre en vo : Présumé Coupable
Pays d’origine : France, Belgique
Parution : 7 septembre 2011
Langue d'origine : français
Durée : 102 min

Casting :
Philippe Torreton : Alain Marécaux
Noémie Lvovsky : Édith Marécaux
Raphaël Ferret : le juge Burgaud
Wladimir Yordanoff : Me Hubert Delarue
Michelle Goddet : Thessy
Farida Ouchani : Myriam Badaoui
Olivier Claverie : l’avocat général
Kevin Tholliez : Thomas Marécaux
Loris Rouah : Sébastien Marécaux
Charlotte Ghristi : Cécile Marécaux
Jean-Pierre Bagot : le père d'Alain Marécaux
Sarah Lecarpentier : Aurélie Grenon
Vincent Nemeth : le médecin expert

Mon avis : Je ne vais pas prétendre que j’étais d’un grand enthousiasme, lundi soir, pour regarder ce Présumé Coupable, adaptation cinématographique du livre autobiographique d’Alain Marécaux et qui traitait de la tristement affaire d’Outreau qui fit couler tant d’encre au début des années 2000 – d’ailleurs, pour etre tout à fait franc, mon intention première était de dormir, activité tout aussi louable – pourtant, au fil des minutes, j’ai commencé à me laisser prendre au jeu, d’abord intriguer et dans l’intention de n’en regarder que quelques minutes, puis la moitié puis, finalement, au point où j’en étais, l’intégralité. Il faut dire que le sujet abordé avait un coté attractif pour le moins indéniable : cette affaire d’Outreau fut si célèbre, marqua tellement les esprits il y a de cela une décennie qu’il était difficile de ne pas se laisser prendre au jeu de l’intrigue de ce long métrage, surtout qu’ici, nous avons le point de vu de l’un des accusés à tort, Alain Marécaux, habitué des plateaux télé il y a quelques années et qui écrivit un livre sur son expérience pour le moins traumatisante – d’où, justement, est tiré le film. Fausses accusations, homme dont la vie bascule, descente aux enfers face à une justice aveugle et impartiale, juge complètement inhumain puis une espèce de happy-end final (quoi que pas tant que ça) après bien des déboires et des désillusions ; bref, tous les éléments sont en place pour captiver le spectateur, surtout avec une justice aussi cruelle… Mais cela en suffit-il à en faire un bon film ? Personnellement, je ne le pense pas. L’affaire d’Outreau ? Autant regarder un reportage sur le sujet qui sera de toute façon plus complet et plus intéressant. Alain Marécaux ? Certes, son sort est terrible et peu enviable, mais j’aurais souhaité en savoir davantage sur l’affaire à proprement parler, les autres accusés, bref, avoir une vision d’ensemble plus large mais là, bien sûr, n’était pas le propos de ce film, un film néanmoins intéressant, a sa façon, mais bien trop incomplet sur une affaire dont on ne saura probablement jamais toute la vérité et qui, accessoirement, fit énormément de mal à la justice dans ce genre d’affaires…


Points Positifs :
- Belle performance de Philippe Torreton qui perd, au court du tournage, 27 kilos afin d’interpréter Alain Marécaux après sa grève de la faim.
- L’affaire fit couler tellement d’encore, fut tellement atroce pour les victimes et les accusés à tort qu’un film sur le sujet se doit, au moins, d’etre vu, surtout pour ceux suffisamment âgés pour en avoir suivis les péripéties au début des années 2000.

Points Négatifs :
- Cela se regarde, certes, mais nous n’avons droit qu’à la vision de l’un des accusés, Alain Marécaux, et vu la complexité de l’affaire, cela fait bien peu.
- Un documentaire sur cette affaire aurait été bien plus intéressant, mais bon, je ne déni nullement à ce film le droit d’exister.
- Je suis dubitatif quant à l’intérêt de ce film pour une personne qui n’a jamais entendu parler de l’affaire d’Outreau, car bon, tout cela manque pas mal de rythme et est peu compréhensible pour le néophyte.

Ma note : 5,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...