mardi 20 mai 2014

HARVEY MILK


HARVEY MILK

Le film retrace les huit dernières années de la vie d'Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l'intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l'histoire.


Harvey Milk
Réalisation : Gus Van Sant
Scénario : Dustin Lance Black
Musique : Danny Elfman
Production : Axon Films, Groundswell Productions et Jinks/Cohen Company
Genre : Biographie, Drame
Titre en vo : Milk
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : 26 novembre 2008
Langue d'origine : anglais
Durée : 128 min

Casting :
Sean Penn : Harvey Milk
Josh Brolin : Dan White
James Franco : Scott Smith
Emile Hirsch : Cleve Jones
Diego Luna : Jack Lira
Denis O'Hare : le sénateur John Briggs
Brandon Boyce : Jim Rivaldo
Douglas Smith : Paul Hogarth
Alison Pill : Anne Kronenberg
Victor Garber : le maire George Moscone
Kelvin Yu : Michael Wong
Lucas Grabeel : Danny Nicoletta

Mon avis : Je dois l’avouer, j’ai le plus grand mal avec les biographies sur grand écran et si j’apprécie grandement les reconstitutions historiques (qui d’ailleurs, bien souvent, sont loin de refléter la vérité), me taper un film sur la vie d’un individu, aussi célèbre fut-il, c’est une autre paire de manches. Alors bien sûr, parfois, je tombe sur de bonnes surprises et je ne vais pas prétendre que le genre n’est pas intéressant, loin de là, mais bon, d’un point de vue personnel, pour que je sois attiré par une biographie, ou un biopic comme on dit désormais, encore faut-il que le sujet m’intéresse de prime abord, ce qui, dans le cas présent, était loin d’etre le cas à la base. Pourtant, lorsque ma chaine préférée, ARTE, diffusa cet Harvey Milk, ce dimanche, l’envie me prit de voir si moi aussi, j’allais succomber  a la performance du sieur Sean Penn qui lui avait valu, début 2009, un oscar… mais ce n’était pas tout : si les droits des homosexuels sont de nos jours que ce qu’ils étaient à l’époque, quand on repense au véritable cirque qu’eu lieu en France, oui, en France, l’année passée au sujet de la loi pour le Mariage pour tous, comment ne pas s’intéresser à un long métrage qui, justement, nous invite à découvrir les dernières années de la vie du tout premier homme politique américain ouvertement gay ? Car si les choses sont bien évidement plus simples de nos jours que dans les années 70, certains événements, un peu trop souvent, viennent nous rappeler que la préférence sexuelle n’est pas encore chose admise aux yeux de certains. Et donc, sur ce point justement, c’est-à-dire, comment Harvey Milk a réussi à se faire élire conseiller municipale à San Francisco, et ce, malgré les difficultés, comment les homosexuels étaient mal vus à l’époque pour ne pas dire victimes de véritables chasse aux sorcières, il n’y a rien à redire : si avant ce film, Harvey Milk m’était inconnu, désormais, je connais grosso modo ce que furent ses huit dernières années de sa vie. C’est intéressant, plutôt bien mis en scène et oui, il faut reconnaitre que Sean Penn est plutôt excellent. Cependant, il manque un je ne sais quoi a ce film, un petit quelque chose qui l’aurait rendu excellent : peut-être un manque d’intérêt pour une figure plutôt méconnue sous nos latitudes, peut-être l’idée, par moments, qu’un documentaire m’en aurai davantage appris, ou peut-être, pour ne pas dire surement, le simple fait que j’ai décidément bien du mal avec les biographies au cinéma…


Points Positifs :
- Sean Penn est franchement excellent dans le rôle d’Harvey Milk et l’on peut comprendre pourquoi il a obtenu un oscar pour celui-ci.
- La mise en scène, les caméras qui oscillent entre prises de vues modernes et d’autres qui font d’époque.
- C’est plutôt intéressant, comme un… bon vieux documentaire !

Points Négatifs :
- Justement, un documentaire n’aurait-il pas été plus intéressant ? Oui, je sais que, du coup, Harvey Milk aurait été moins connu, enfin, pour ce qui est du grand public.
- Faut tout de même s’accrocher au début…
- Bon, je pense que je suis définitivement fâché avec les biographies et que, du coup, j’ai du mal à apprécier ce genre d’œuvres.

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...