samedi 19 avril 2014

I.N.R.I – LE SUAIRE


I.N.R.I – LE SUAIRE

A leur retour de Jérusalem, en 1104, cinq chevaliers champenois portaient chacun une bague identique, un anneau surmonté d'un rubis. Parmi eux il y avait Hugues de Payns qui fondera plus tard l'ordre des Templiers. Ces cinq voyageurs revenaient de leur pèlerinage, marqués d'une malédiction qui allait traverser les siècles. Une malédiction qui devait frapper le cardinal Montespa le jour où il monterait sur le trône de Saint-Pierre. Eternel, l'anathème lancé contre les imposteurs de l'Histoire, ne s'effacerait qu'après l'achèvement d'une implacable vengeance occulte. Ce récit en quatre volumes nous plonge dans les origines du Triangle Secret, nous entraînant à Jérusalem, dans le tombeau de Thomas, le frère jumeau du Christ. C'est là, dans les profondeurs de la terre, que dort le plus improbable des mystères... Ceux qui s'en empareront et en décrypteront l'énigme détiendront le pouvoir de vaincre la mort. Le combat que se livrent l'église et les héritiers du Messie prend réellement naissance lorsque Hugues de Payns et ses quatre compagnons enchâssent dans la pierre rouge de leurs bagues cinq fragments du suaire de Thomas... Des reliques qui peuvent faire vaciller les propres lois de la Nature.


I.N.R.I – Le Suaire
Editeur : Glénat
Scénario : Didier Convard
Dessins : Pierre Wachs, Denis Falque
Couleurs : Paul
Genre : Esotérisme, historique
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 27 avril 2004
Nombre de pages : 60

Mon avis : Avant de rentrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire, la critique à proprement parler de cette bande dessinée, une petite précision s’impose : ce premier volume d’I.N.R.I, série annexe du Triangle Secret, probablement l’une des BD les plus connues sortie au début du vingt et unième siècle dans nos vertes contrées et qui a fait énormément parler d’elle, souvent en bien d’ailleurs, il m’aura fallu un temps plus que certain pour enfin, me décider à la lire, car bon, comment dire, si ce blog a plus de six ans, ce premier tome d’I.N.R.I, je le possède depuis sept ou huit ans, ancien cadeau de Noël que je n’avais jamais lu, cela car je souhaitais, d’abord, m’attaquer aux sept volumes de la série principale… chose qui, comme les habitués de ce blog l’auront remarquer, je n’ai jamais fait. Du coup, cet album fut oublié dans ma bibliothèque, tandis que les années passaient, et ce, jusqu’à la veille de mon départ en vacances où, finalement, je me suis dit que comme j’allais avoir le temps, je pourrais toujours la lire, ne serait-ce que pour voir ce qu’elle valait… et, ma foi, force est de constater qu’en quelque sorte, ce premier tome d’I.N.R.I fut exactement ce a ce quoi je m’attendais, ni meilleur, ni pire, mais je m’explique : dans la grande tradition des œuvres ésotéristes dont la tête d’affiche est bien entendu le Da Vinci Code et où l’on trouve, pèle mêle, histoire cachée du christianisme, sombres secrets et complots de la part du Vatican et anciens manuscrits et autres découvertes qui pourraient bouleverser la chrétienté, l’amateur du genre sera bien entendu en terrain plus que familier puisque, ici, d’entrée de jeu, l’auteur, Didier Convard, frappe fort puisque le Vatican détiendrait carrément le corps du… Christ, qui, accessoirement, ne serait pas tout à fait mort ! Et en partant d’un postulat plutôt osé, et entre autres secrets, c’est parti pour un voyage dans le temps qui nous entraine en Terre Sainte, aux temps des Croisades, histoire que l’on en apprenne davantage au sujet de l’origine de ce mystérieux individu qui s’en est pris à un Cardinal au début de l’album – enfin, si c’est le même, bien entendu. C’est assez captivant même si, il faut reconnaitre que ce n’est absolument pas original pour un sou et que, point de vu dessins, si je ne souhaite pas les dénigrer, ceux-ci ne m’ont pas vraiment emballé, bien au contraire. Mais bon, donner mon avis sur une série qui se déroule tout de même après Le Triangle Secret et ses sept albums, bref, prendre le train en court de route, ce n’est pas évidant et, ma foi, il faudra vraiment qu’un jour, je m’y attaque, ne serait-ce que pour voir si celle-ci est à la hauteur de ce que j’ai pu lire à son sujet, car bon, pour ce qui est de ce premier tome d’I.N.R.I, si mon avis est plutôt mitiger, je ne l’ai pas non plus lu dans les meilleures circonstances et il faudrait qu’un jour, je m’y replonge avec une meilleure connaissance de l’univers et de l’intrigue.


Points Positifs :
- L’amateur d’intrigues à la Da Vinci Code sera bien entendu aux anges puisque tous les éléments habituels sont présents : origines contestées et mystérieuses de Jésus, secrets et complots du côté du Vatican, un Nouveau Testament à revoir etc.
- De même, ce premier tome d’I.N.R.I ne peut que plaire à tous ceux et celles qui auront été captivés par Le Triangle Secret.
- Le Christ encore vivant, au bout de deux milles ans ! Bigre, ça c’est une bonne idée !
- Je n’ai jamais lu Le Triangle Secret, je suis franchement paumé en abordant cet album, or, une fois celui-ci achevé, je n’ai qu’une seule envie : connaitre la suite… et le début.

Points Négatifs :
- Bon, il faut reconnaitre que ce n’est pas original pour un sous et que les secrets de la mort qui tue de la part du Vatican, on en a tellement connus qu’au bout d’un moment, ça peut lasser…
- D’un point de vu graphique, je n’ai pas accroché aux deux dessinateurs, Pierre Wachs et Denis Falque, dont le style m’est paru un peu trop académique.
- Ne faites pas moi, ne débarquer par dans I.N.R.I sans etre passer par les sept cases Triangle Secret.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...