jeudi 27 mars 2014

NEVERLAND


NEVERLAND

Londres, début du XXe siècle. L'écrivain James M. Barrie est en quête d'un nouvel élan, dans sa vie comme dans son œuvre : son mariage avec la comédienne Mary Ansell est dans l'impasse, et le public londonien boude sa dernière pièce. C'est en arpentant les allées de Kensington Gardens qu'il rencontre Mme Llewelyn Davies et ses quatre jeunes fils. Une complicité immédiate se noue entre l'écrivain et les enfants sous l'œil ravi de leur mère, jeune veuve désemparée qui trouve en lui un véritable ami. Son intimité avec la famille Llewelyn Davies grandissant chaque jour davantage, James M. Barrie retrouve son âme d'enfant auprès de ceux qui sont désormais sa plus précieuse source d'inspiration. Il tisse avec eux la trame fantastique, visionnaire et subtilement mélancolique de Peter Pan.


Neverland
Réalisation : Marc Forster
Scénario : David Magee, d'après la pièce The Man Who Was Peter Pan d'Allan Knee
Musique : Jan A. P. Kaczmarek
Production : Miramax Films et FilmColony
Genre : Drame
Titre en vo : Finding Neverland
Pays d’origine : Royaume-Uni, Etats-Unis
Parution : 29 octobre 2004
Langue d'origine : anglais
Durée : 101 min

Casting :
Johnny Depp : J. M. Barrie
Kate Winslet : Sylvia Llewelyn Davies
Julie Christie : Emma du Maurier
Radha Mitchell : Mary Barrie
Dustin Hoffman : Charles Frohman
Freddie Highmore : Peter Llewelyn Davies
Kelly Macdonald : Maude Adams (Peter Pan dans la pièce)
Toby Jones : Smee
Angus Barnett : M. Reilly et Nana
Ian Hart : sir Arthur Conan Doyle

Mon avis : Parfois, le hasard fait indéniablement bien les choses : déçu de ne pas avoir pu regarder ce Neverland lors de sa diffusion dimanche soir dernier, pour cause de premier tour des élections municipales, telle ne fut pas ma surprise, alors que je me trouvais au lit, hier, avec une belle angine, de m’apercevoir que ARTE (encore et toujours ma chaine préférée) rediffusait ce fort sympathique film consacré à la vie, fortement romancée) de l’auteur de Peter Pan, J. M. Barrie, ce mercredi après-midi. Ainsi, je n’ai pas hésité une seconde, surtout que le casting de ce long métrage ne pouvait que me satisfaire grandement puisque, en tête d’affiche, tout simplement deux de mes acteurs préférés, Kate Winslet et l’inimitable Johnny Depp, ici dans un rôle toujours aussi loufoque et à sa mesure, et ce, malgré les apparences. Alors bien entendu, tout l’intérêt de ce Neverland repose énormément sur le talent de ses deux-là, franchement excellents comme de coutume, mais aussi du jeune Freddie Highmore, plutôt touchant dans son rôle et que l’on retrouvera, quelques années plus tard, dans un autre film en compagnie de Johnny Depp, Charlie et la Chocolaterie. Mais en dehors d’un casting à la hauteur de l’événement, de décors pour le moins réussis et de changement nombreux et forts bien amenés entre monde réel et monde imaginaire, force est de constater que si ce Neverland est le genre de films qui se regarde avec un certain plaisir non dissimulé, ce n’est pas non plus une franche réussite, enfin, du moins, en aucun cas le genre de films que l’on peut qualifier de chef d’œuvre, ni même un grand film dans le sens premier du terme. Cela n’enlève en rien le fait que cela reste un agréable divertissement à regarder en famille et qui nous permet d’admirer un duo d’acteurs, Winslet/Depp, plutôt en verves et inspirés ; après, il sera toujours temps de passer à autre chose.


Points Positifs :
- Indéniablement, rien que pour Kate Winslet et Johnny Depp, ce film mérite le détour ; après, je ne suis pas très objectif vu que j’apprécie grandement ces deux acteurs.
- Notons la belle performance du jeune Freddie Highmore.
- Décors, costumes, musique, même une certaine dose d’humour malgré une trame principale finalement dramatique, il n’y a rien à redire sur ce point-là.
- Une histoire sympathique pour un film qui se regarde en famille même si par moments, il peut etre assez dur pour les plus jeunes d’entre nous.

Points Négatifs :
- Bon, malgré ses indéniables qualités, Neverland n’est pas un grand film : trop moyen, trop conventionnel, il manque une certaine magie, une petite étincelle de folie qui aurait pu en faire peut etre pas un chef d’œuvre mais au moins un incontournable du genre. Après, cela se regarde tout de même…

Ma note : 7/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...