vendredi 28 mars 2014

L’HOMME DE L'ANNÉE – 1431


L’HOMME DE L'ANNÉE – 1431 – L'HOMME QUI TRAHIT JEANNE D'ARC

1435, quatre ans après la mort de Jeanne d'Arc, les rumeurs courent sur les raisons de sa capture par les Anglais à la bataille de Compiègne. La légitimité même de Charles VII commence à être remise en cause. Yolande d'Aragon, belle-mère du roi, décide en secret de mener l'enquête afin de démasquer le traître responsable de la chute de la Pucelle et ainsi assurer la stabilité du royaume.


L'homme de l'année – 1431 – L'homme qui trahi Jeanne d'Arc
Editeur : Delcourt
Scénario : Eric Corbeyran
Dessins : Horne
Couleurs : Vincent Froissard
Genre : Historique
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 3 avril 2013
Nombre de pages : 56

Mon avis : La première chose que je me suis dit, en achevant la lecture de cette bande dessinée, c’est que j’étais bien heureux de ne pas avoir déboursé le moindre centime pour celle-ci, comme quoi, je ne remercierai jamais assez ma petite municipalité d’avoir ouvert une médiathèque il y a de cela quelques années. Ainsi, bon nombre de… euh, comment dire… œuvres telles que cet Homme de l’année ne seront pas venus me délester d’une douzaine d’euros, et ce, pour pas grand-chose de positif en retour : car bon, j’ai beau etre sympa de temps en temps, j’ai beau reconnaitre que les individus derrière cette BD ont fait, eux, ce que je ne ferais jamais (alors que j’en rêvais, étant ado), a un moment donné, je ne peux pas cautionner des œuvres comme cet Homme de l’année… Enième série fourre-tout composée d’un nombre certains de volumes sans liens entre eux comme nos amis de Delcourt savent nous en pondre régulièrement, histoire d’inonder le marché de productions commerciales mais sans grand intérêt, ce second volume de L’Homme de l’année possède malheureusement tous les défauts que je reproche à bon nombre de bande dessinées modernes : un manque total d’originalité (encore Jeanne d’Arc), un synopsis peu crédible (bah alors, et désolé pour le spoiler mais le coupable enquête sur lui-même, ça aussi c’est nouveau), des dessins franchement pas top et où on peine à reconnaitre les protagonistes et des couleurs… oh des couleurs… c’est simple, qu’il fasse plein jour ou la nuit la plus profonde, en dehors du marron, du noir et d’un peu de blanc, c’est un véritable supplice pour nos pauvres rétines que cet album. Dommage, d’autres, par ailleurs, ont su nous prouver à maintes reprises que l’on peut créer des œuvres de qualités malgré des sujets vus et revus et je ne doute pas une seule seconde que la chose fut possible avec un personnage de la carrure de Jeanne d’Arc ; mais bon, pas ici !


Points Positifs :
- Le synopsis de départ de la série en elle-même n’est pas mauvais en soit, de même, enquêter sur l’homme qui a trahit Jeanne d’Arc aurait pu accoucher d’une bonne histoire, mais visiblement, les auteurs étaient loin d’etre inspirer sur ce coup-là.
- Bon, j’aime bien la couverture de l’album.

Points Négatifs :
- Delcourt est souvent coutumier du fait mais nous avons ici une série à but commercial et où le meilleur côtoiera le pire – car je suis persuadé que dans cette série, L’Homme de l’année, certains albums sont plus réussis – et comme vous l’avez compris, ce n’est absolument pas le cas de ce second tome.
- Oh, une BD sur l’homme qui aurait trahit Jeanne d’Arc !? Mais comme c’est original !
- Scénario peu crédible et qui accouche d’une histoire qui se lit en vingt bonnes minutes montre en main.
- Désolé pour le dessinateur mais je n’ai pas du tout accroché à son style.
- Comme il y a toujours pire, franchement, c’est quoi cet encrage ?! Personnellement, ce n’est pas du tout ma tasse de thé…

Ma note : 2/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...