samedi 15 février 2014

LA VOLEUSE DE LIVRES


LA VOLEUSE DE LIVRES

L’Allemagne, sous le Troisième Reich : alors que les nazis multiplient les autodafés, Max Vandenburg, un jeune juif qui a perdu les siens, trouve refuge auprès de Hans et Rosa Hubermann qui vivent dans les environs de Munich, tout près du camp de Dachau. La jeune Liesel, dont la mère ne peut s'occuper d'elle, est élevée par le couple. Elle se prend d'affection pour le jeune homme. Celui-ci est contraint de rester caché dans la cave et ne doit surtout pas sortir sous peine d'être arrêté et envoyé dans les camps. Pour le distraire, Liesel, passionnée de lecture, se met à voler des livres pour son ami. Mais rapidement l'étau se resserre autour de la famille...


La voleuse de livres
Réalisation : Brian Percival
Scénario : Michael Petroni
Musique : John Williams
Production : Fox 2000 Pictures, Studios de Babelsberg
Genre : Drame
Titre en vo : The Book Thief
Pays d’origine : Etats-Unis, Allemagne
Parution : 15 novembre 2013
Langue d'origine : anglais
Durée : 131 min

Casting :
Geoffrey Rush : Hans Hubermann
Sophie Nélisse : Liesel Meminger
Emily Watson : Rosa Hubermann
Sandra Nedeleff : Sarah
Ben Schnetzer : Max Vandenburg
Hildegard Schroedter : Frau Becker
Nico Liersch : Rudy Steiner
Carina N. Wiese : Barbara Steiner
Martin Ontrop : Herr Lehmann
Kirsten Block : Frau Heinrich
Joachim Paul Assböck : l'officier SS
Roger Allam : la Mort

Mon avis : Avec les années qui s’écoulent, le temps qui passe et moult visionnage de films hooliwwodien, j’avoue que j’ai de plus en plus de mal avec ceux-ci ; oh certes, je reconnais que ce n’est pas la première fois que je le dis sur ce blog, de même, ce constat ne m’empêche pas, parfois, de tomber sur de très bons films, cependant, dans une large mesure, tous les défauts que l’on retrouve dans la quasi intégralité des productions venues d’outre-Atlantique font que bon nombre de longs métrages qui auraient trouver grâce à mes yeux dans le passé me deviennent tout bonnement insupportables désormais. Ainsi, prenez donc l’exemple le plus récent, cette Voleuse de livres dont je n’attendais certes pas monts et merveilles mais pas non plus une franche déception, or, et à mon grand déplaisir, assez rapidement dans le film, j’avais compris que mon impression finale allait etre plutôt négative. Il faut dire qu’à côté d’un scénario plutôt convenu et sans grandes surprises, au manichéisme omniprésent, le peu d’intérêt que je pouvais éventuellement ressentir pour une histoire qui, pourtant, se laisse plutôt bien regarder (sur ce point, je reconnais que nos amis américains possèdent ce don indéniable de savoir captiver le spectateur, chose que tout le monde n’est pas capable, bien au contraire), est battu en brèche par un nombre plutôt important d’incohérences scénaristiques dont la principale est la ridicule habitude que dans tout film US dont l’histoire se déroule à l’étranger, les gens écrivent en anglais – bon, qu’ils le parlent avec un accent allemand, c’est une chose, mais de là à ce que le moindre ouvrage soit en anglais où que l’on écrive dans la langue de Shakespeare, c’est tout bonnement absurde. Mais bon, la jeune Liesel lit donc des ouvrages en anglais dans une petite ville germanique des années 30/40 sans que personne ne trouve quoi que ce soit à redire, le réalisateur semble obliger de nous rappeler à quel point les nazis étaient des salauds (ce qui était vrai d’ailleurs) sans pointer du doigt les bombardements aériens alliés sur les populations civiles, certains personnages promettaient énormément avant d’etre quasiment zapper du scénario et la fin survient comme un cheveu sur la soupe avec tout un tas de morts mais pas une seule goutte de sang… quant au narrateur, la Mort en personne, sincèrement, j’éviterais de tirer sur une ambulance… Dommage, l’histoire commençait bien, il y avait de bonnes idées, les acteurs n’étaient pas mauvais mais Hollywood étant passé par là, j’oublierai très rapidement cette Voleuse de livres.


Points Positifs :
- S’il y a au moins un point positif à souligner dans ce film, ce sont les acteurs avec, en tête de lice, la jeune Sophie Nélisse, plutôt excellente dans son rôle, le reste du casting étant assez correct.
- Une idée de départ pas originale pour un sou mais qui partait tout de même sous de bonnes bases avant de dérailler en court de route.
- Malgré ses nombreux défauts, La voleuse de livres se laisse néanmoins regarder, c’est déjà ça, et puis, il y a quelques scènes sympas même si elles sont loin d’etre transcendantes.

Points Négatifs :
- Je suis désolé et même si cela fait un peu le mec qui chipote sur des détails, à mes yeux, si un film est censé se déroulé en Allemagne, comment se fait-il que les livres, les journaux sont écrits en anglais et comment se fait-il que quand les protagonistes écrivent, ils le fassent en anglais ? Diantre mais un minimum de crédibilité, ça ne ferait pas de mal, vous ne trouvez pas ?!
- Trop de bons sentiments du côté des héros de l’histoire, un manichéisme trop marqué (il y a même un gamin qui est un véritable petit salaud), bref, une fois de plus, Hollywood est passé par là mais pas pour les bonnes raisons.
- J’ai détesté l’idée que la Mort soit le narrateur de l’histoire. Oui, bon, je sais, c’était ainsi dans le roman original mais tout de même, je trouve cela un peu saugrenu et ai du mal à trouver le lien avec une intrigue finalement très terre à terre.
- Bigre, dans La voleuse de livres, quand on meurt suite à un bombardement, on est gentiment aligné sur le sol, avec des vêtements a peine recouvert de poussière et pas la moindre blessure, pas la moindre goutte de sang, bref, on avait presque l’impression qu’ils dormaient…

Ma note : 4/10

2 commentaires:

Tigger Lilly a dit…

J'en ai pensé exactement la même chose. J'ai aussi détesté que le narrateur soit la Mort et je me suis fait exactement la même réflexion sur l'état des corps après le bombardement. Genre la maison il n'en reste plus rien, mais les gens ils morts mais pas une blessure. Quant à la mort du gamin, elle vaut presque celle de Marion Cotillard dans Batman.

Feanor a dit…

Une belle déception en tout cas... pour la mort de Marion Cotillard, elle est si terrible que ça !?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...