mardi 31 décembre 2013

WALL-E


WALL-E

Au début du XXIIe siècle, la compagnie Buy n Large monopolise l'économie de la Terre et devient un gouvernement mondial. La surconsommation a tôt fait de transformer le monde en un dépotoir et, dans une tentative de préserver l'humanité, la société commandite un exode massif à bord de vaisseaux spatiaux. Durant les cinq ans que doit durer l'exode, la compagnie envoie des milliers de WALL-E (Waste Allocation Load Lifter Earth-Class) pour nettoyer la Terre. Mais beaucoup se désactivent, forçant les humains à rester dans l'espace. Après 700 ans, il ne reste plus qu'un unique WALL-E, qui remplace ses parties usées par celles d'autres WALL-E. Il devient ami avec un insecte, un cafard, et trouve un jour une plante verte. Un jour, une fusée dépose une sonde robotisée immatriculée EVE (Extraterrestrial Vegetation Evaluator), chargée de ramener aux humains une preuve de vie sur Terre. WALL-E tombe amoureux d'EVE, lui montre sa cachette (où il a notamment sa télévision avec toujours le même programme, une chanson), et lui offre la plante lors de ses opérations de nettoyage, qui est une preuve. La fusée qui a déposé EVE revient la chercher et WALL-E accourt pour ne pas la laisser partir. L'appareil embarque EVE puis décolle, mais il emmène aussi WALL-E accroché à sa coque.


Wall-E
Réalisation : Andrew Stanton
Scénario : Andrew Stanton
Musique : Thomas Newman, Peter Gabriel
Société de production : Pixar Animation Studios
Genre : Animation
Titre en vo : Wall-E
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : juin 2008
Langue d'origine : anglais
Durée : 98 mn

Voix françaises :
Philippe Bozo : WALL-E
Marie-Eugénie Maréchal : EVE
Emmanuel Jacomy : Capitaine McCrea
Hervé Jolly : Shelby Forthright, Présidente de BnL
Jean-François Aupied : John
Brigitte Virtudes : Mary
Pascale Clark : Axiom, l’ordinateur de bord

Mon avis : Il y a de cela quelques années déjà, en 2008 pour etre précis, sortait sur les écrans un énième film d’animation des célèbres studios Pixar (sans nul doute le studio d’animation qui révolutionna le genre au cours des années 90, damant largement le pion à la concurrence, et surtout à Disney avant que ces derniers ne le rachètent), un certain Wall-E, curieuse histoire avec pour personnages principaux, des robots : Wall-E, donc, un robot éboueur et Eve, un robot au look plus racé et chargé de retrouver des traces de vie sur notre bonne vieille planète, abandonnée par l’humanité suite aux méfaits de la pollution. Les critiques, alors, étaient pour le moins fort élogieuses au sujet de ce long métrage d’animation, pourtant, ce ne fut que quelques années plus tard, hier soir pour etre plus précis, que j’eu l’occasion, mais aussi et surtout l’envie de voir de quoi il en retournait, histoire de ne pas laisser mon fils cadet seul devant l’écran mais aussi, par curiosité, de voir si ce Wall-E était aussi bon qu’on le prétendant. Et, la foi, force est de constater que dans l’ensemble, il est plutôt évidant que celui-ci se laisse regarder et que, en comparaison avec bien d’autres films du même genre, au moins, ici, le spectateur a droit à une histoire plutôt bien écrite, bien plus profonde et recherchée qu’il n’y parait et qui ne se limite pas à une succession de gags sans queue ni tête. De même, entre des graphismes excellents et une animation du même acabit, ici, le spectateur en a pour son argent. Ajoutons à cela de multiples références à quelques chefs d’œuvres du cinéma de science-fiction et l’on pourrait parfaitement comprendre les nombreuses louanges de ce Wall-E, sauf que… Sauf que, malgré toute la bonne volonté du monde, curieusement, j’ai eu le plus grand mal à accrocher à ce film, la faute principalement à un scénario franchement destiné aux plus jeunes, sans grande surprises et rempli de situations convenues et de personnages stéréotypés. Dommage, on n’était pas loin de l’excellence…


Points Positifs :
- Un scénario certes gentillet mais qui se laisse regarder. Curieux comme les histoires d’amour accrochent toujours, même avec des robots.
- Graphiquement, c’est du Pixar au sommet de sa forme, bref, c’est magnifique même si les personnages humains me semblent trop caricaturaux.
- Les nombreuses références à d’autres œuvres de science-fiction comme, bien entendu, celles à 2001, l’Odyssée de l’espace.
- Wall-E et Eve sont plutôt bien réussis comme personnages.
- Les conséquences de la pollution terrestre, de la vie dans l’espace et de l’importance des écrans et des robots sont plus que crédibles et plutôt bien retranscrites.

Points Négatifs :
- Bon, c’est tout de même un peu trop gentillet et surtout destiné aux plus jeunes d’entre nous.
- Malheureusement, le scénario est sans surprises et la plus part des protagonistes bien trop stéréotypés.
- Désolé mais assez rapidement, j’en ai eu assez des « Wall-E » et des « Eve » entendus une bonne centaine de fois jusqu’à la nausée…

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...