dimanche 15 décembre 2013

LA REINE DES NEIGES


LA REINE DES NEIGES

Ayant passé son enfance dans la solitude et la peur après un terrible accident, la princesse Elsa d'Arendelle va être couronnée reine. Lors de la cérémonie, Elsa dévoile malgré elle à la foule qu'elle possède un puissant pouvoir : celui de contrôler la neige et la glace. Prenant peur et terrifiée à l'idée d'avoir révélé son secret, elle s'enfuit jusqu'à la Montagne du Nord, transformant le royaume ensoleillé en désert de neige et bâtit son palais de glace. La reine des neiges est née. Sa jeune sœur, la princesse Anna, pleine de vie, d'optimisme et de naïveté, ayant vécu coupée du monde comme son aînée, part à sa recherche, accompagnée de Kristoff, un montagnard, pour libérer le royaume plongé malencontreusement par Elsa dans un hiver glacial et éternel.


La Reine des neiges
Réalisation : Chris Buck et Jennifer Lee
Scénario : Shane Morris et Jennifer Lee d'après Hans Christian Andersen
Musique : Christophe Beck
Société de production : Walt Disney Animation Studios
Genre : Animation
Titre en vo : Frozen
Pays d’origine : Etats-Unis
Parution : novembre 2013
Langue d'origine : anglais
Durée : 102 mn

Voix françaises :
Anaïs Delva : Elsa, la Reine des neiges
Emmylou Homs : Anna
Coralie Thuilier : Anna enfant
Dany Boon : Olaf, le bonhomme de neige
Donald Reignoux : Kristoff, le montagnard
Guillaume Beaujolais : le prince Hans

Chaque fin d’année, il est habituel que nos cinémas soient envahis par moult films de Noël ou destinés au plus jeunes d’entre nous – ainsi qu’à ceux qui ont gardé une certaine âme d’enfant – et donc, forcément, dans le genre, il est plus ou moins de tradition que le maitre, Disney, soit au rendez-vous. Du coup, cette année, les studios de Mickey sont revenus à un auteur qui leur avait permis de flirter à nouveau avec le succès il y a de cela deux décennies, Hans Christian Andersen (c’était avec La petite Sirène) en nous proposant un autre conte de celui-ci : La Reine des neiges. Bien évidemment, si l’on n’est pas un grand amoureux des adaptations Disney, on pouvait être on ne peut plus dubitatif quant au sort qu’allait avoir cette pauvre Reine des neiges, au demeurant, maintes fois porter sur grand et petit écran – la version russe de 1957 étant apparemment excellente. Du coup, alors que je n’attendais strictement rien d’intéressant au sujet de ce film (je me contentais d’accompagner mes enfants, et, je le reconnais, un peu contraint et forcé), je dois reconnaitre que ce fut avec une certaine surprise que je me suis laisser prendre au jeu : histoire plutôt sympathique, personnages qui le sont tout autant, en particulier ses deux sœurs, Elsa et Anna,  une animation et des décors réussis et par moments, excellents, le tout, ma foi, se laissant regarder … oh, certes, pas de chef d’œuvre à l’horizon et d’ailleurs, entre un nombre bien trop important de chansons (ici, j’ai l’impression que c’est un record) et ce fichu bonhomme de neige au look improbable et tout bonnement agaçant, les défauts ne manquent pas. Mais bon, une bonne petite histoire pleine de bons sentiments en cette période de l’année, surtout quand elle est plutôt réussie, pourquoi s’en priver ? Après, j’en conviens, ce n’est pas non plus le truc de l’année…


Points Positifs :
- Franchement, une bonne surprise que cette Reine des Neiges : histoire sympathique, héroïnes fortes et fragiles à la fois, intrigue plutôt réussie, oui, c’est pas mal.
- Si du point de vu de l’animation, d’autres font mieux, force est de constater que les studios Disney s’en sont sortis diablement bien : les personnages sont plutôt réussis tout en gardant un look cartoon (bon point), les décors sont de toute beauté et certaines scènes sont tout bonnement magnifiques – un petit problème de synchro il m’a semblé lors des passages chantés.
- Les deux sœurs, Elsa et Anna, sont franchement réussies, au point même d’écraser un peu tous les autres – quoi que, le Prince est pas mal pour une fois – et puis, sympa de voir des filles prendre les choses en main dans un Disney, ça nous change des vieux films de la firme.

Points Négatifs :
- Je sais que dans les Disney, il est de coutume d’avoir des chansons mais franchement, ici, il y en a beaucoup trop, surtout dans la première partie du film où l’on a droit à une véritable avalanche de celles-ci.
- Je sais aussi qu’il est de coutume de devoir se taper un ou plusieurs personnages débiles en guise de compagnons des héros mais franchement, ce bonhomme de neige, je n’ai pas pu ; d’ailleurs, j’irais même plus loin, je l’ai détester !
- Que l’on veuille ou pas, cela reste un Disney, avec ses qualités mais aussi ses défauts.

Ma note : 6,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...