dimanche 6 octobre 2013

La Nouvelle Revue de l’Histoire 68 : Le Midi des Troubadours et des Cathares


Plus d’un mois après mon ultime billet du libellé Presse, ce qui est peu commun, voici celui-ci de retour avec le dernier numéro en date de La Nouvelle Revue de l’Histoire, un numéro de rentrée qui, je dois l’avouer, ne m’a guère emballer, mais il faut dire à sa décharge que depuis cet été, et plus précisément, depuis mon retour de vacances, je n’ai pas eu ni le temps, ni franchement l’envie de bouquiner mes habituelles revues – ce qui fait que, justement, je commence à prendre un certain retard avec celles-ci. Mais bon, avant toute chose, place au sommaire de ce soixante-huitième numéro de la NRH :

La Nouvelle Revue de l’Histoire n°68 : Le Midi des Troubadours et des Cathares
Septembre/Octobre 2013

Le Midi des Troubadours et des Cathares
- Le comté de Toulouse
- La civilisation du Midi languedocien au XIIe siècle
- L’implantation de l’hérésie en Languedoc
- 1213 : Muret, la bataille décisive
- Simon de Montfort
- Le siège de Montségur
- L’inquisition, mythe et réalité
- L’hérésie cathare, une histoire revisitée
- Le catharisme au risque de l’histoire
- Les cathares et le Graal
- De F. Mistral au Larzac
- Le Midi languedocien, des origines au XXème siècle

Editorial : Le Pays d’Oc, la France et l’Europe
- Du renseignement a l’Histoire – Entretien avec le général Maurice Faivre
- Le Tsar Alexandre II ou la réforme impossible
- La résurrection des Etrusques
- La Rochefoucauld ou l’itinéraire d’un « honnête homme »
- Verdi et le Risorgimento
- L’Europe médiatrice

Comme je l’ai dit en préambule de ce billet, ce numéro de la NRH ne m’aura pas trop emballé ; bien évidement, peut etre qu’a un autre moment de l’année, le sujet de celui-ci serait mieux passé, mais il faut dire que depuis début aout, je ne trouve pas trop le temps a consacré à mes magazines – d’ailleurs, à ce sujet, nonobstant un sujet passionnant, le Paradis et l’Enfer, je n’ai toujours pas lu le numéro d’aout des Cahiers de Science & Vie, c’est pour dire, surtout que depuis, un autre est paru dans le commerce. Mais bon, ce qui a de bien avec la NRH, c’est que c’est une revue qui se lit plutôt vite, ce qui fait que, même si cela s’est prolongé sur une période assez longue, j’en suis venu à bout… Mouais, « venu à bout », cela veut tout dire…

Car là est le problème de ce soixante-huitième numéro : pour une fois que l’on ne se tape pas pour la énième fois un dossier sur la seconde guerre mondiale ou l’entre-deux guerres, voilà que les petits gars de la NRH nous sortent l’un des sujets les plus traités qui soient : les cathares ! Alors certes, ici, l’on s’attarde sur ce qu’il y a autour, sur ce Midi des Troubadours, sur son Histoire et son annexion de fait au territoire français, mais bon, en dehors de ça, c’est du vu et du revu : cathares, Montségur, Simon de Montfort etc. Bref, rien de nouveau sous le soleil et surtout, rien de bien passionnant… Heureusement, quelques articles viennent relever l’intérêt de ce numéro de La Nouvelle Revue de l’Histoire, comme ceux consacrés au Tsar Alexandre II et à La Rochefoucauld, mais bon, même ainsi, cela fait peu et en toute sincérité, j’ai déjà connu bien mieux en d’autres occasions ce qui fait que, au final, je ne garderais pas un souvenir impérissable de ce numéro de la NRH

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...