mardi 9 juillet 2013

SURVIVAL RUN WITH BEAR GRYLLS


SURVIVAL RUN WITH BEAR GRYLLS

Parfois, il faut courir pour survivre ! Dans Survival Run with Bear Grylls, développé par F84 Games, vous devez courir pour survivre et échapper au grizzly le plus implacable qui soit. Traversez divers environnements pour gagner des pièces et des larves dorées tandis que vous mettez vos nerfs à rude épreuve. Dans Survival Run, les menaces se tapissent dans le moindre recoin !

Il y a de cela environ trois mois, a quelques jours prêt, je vous avais parler sur ce blog de l’un des jeux qui m’ont le plus enthousiasmer depuis le début de cette année, un jeu qui ne paye pas de mine si on le compare avec tous ceux qui sortent sur consoles, un jeu qui semble avoir au moins quinze ans de retard, ceci s’expliquant par le fait qu’il soit sorti sur Smartphone, mais un jeu au succès certain et mérité, je veux bien évidement parler de Temple Run II – oui car celui-ci a eu un prédécesseur que j’ai également télécharger mais auquel je n’ai quasiment jamais joué. Bien évidemment, je ne vais pas revenir sur ce qu’est Temple Run aujourd’hui, après tout, il suffit de lire la critique que je lui ai consacré pour connaitre mon avis qui est, pour la petite histoire, hautement positif, cependant, et pour le distraits, c’est-à-dire, les deux ou trois personnes qui ne sauraient pas encore ce qu’est une course sans fin, je tennais a rappeler, avant de rentrer dans le vif du sujet, quel est le but de ce jeu : courir, courir, encore et encore, en évitant des obstacles, en sautant, en glissant, et ce, tout en récoltant un maximum de pièces et de bonus censés nous aidés à aller le plus loin possible… jusqu’à ce que, tôt ou tard, l’on finisse par perdre en se prenant un mur, en tombant dans le vide ou en finissant griller par des flammes – car oui, une course sans fin, comme son nom l’indique, ça n’a pas de fin, sauf quand on finit par perdre, cela va de soi. Ceci étant dit, et alors que trois mois après avoir écrit et publier cette critique, je continus encore à jouer quotidiennement a ce second volet de Temple Run, aujourd’hui, c’est un autre jeu du même type qui est mis à l’honneur : Survival Run with Bear Grylls.


Ah, mais qui ne connait pas l’incorrigible et inimitable – voir, le complètement cintré – Bear Grylls, héros de sa propre émission : Man vs Wild (dont je vous avais déjà parlé sur ce blog l’année passée), ou donc, cet ancien des forces spéciales britanniques, partant seul avec son caméraman et son preneur de son, se retrouve projeté en terrain hostile – jungle, désert, montagne etc. – et doit, par tous les moyens, retrouver trace de la civilisation, cela en se débrouillant tout seul et avec les moyens du bord, c’est-à-dire, en nous vantant les immenses qualités nutritives des vers et des lézards qu’il engloutit afin de se nourrir, en dormant dans une carcasse de chameau afin de se protéger du froid des nuits désertiques ou en, tel un fauve, en dévorant une carcasse de zèbre ; bref, âmes sensibles, s’abstenir ! Et donc, ce sacré Bear Grylls, casse-cou et expert en survit des temps modernes, charismatique en diable mais, comme je vous l’ai dit, légèrement atteint du cerveau (car bon, il faut tout de même l’etre un peu pour faire ce qu’il fait, non ?) nous revient depuis quelques temps non pas à la télévision, mais dans le domaine du jeu vidéo, et plus précisément, dans celui des applications pour Smartphones avec ce Survival Run qui rappelle bigrement un certain jeu qui l’a précédé…

Car bien évidement, vous l’avez deviner, même si j’aime bien Bear Grylls, même si je ne me lasse pas, quand l’occasion se présente, de voir et de revoir des épisodes de Man vs Wild, force est de constater que ce Survival Run est tout de même un sacré pompage de Temple Run : alors bien évidement, dans le genre « Course sans fin », je peux comprendre qu’il est tout de même difficile de faire franchement original et que, d’une manière ou d’une autre, tous les jeux ou presque finissent par se ressembler, mais bon, à chaque partie de Survival Run, comment ne pas penser à son illustre prédécesseur, comment ne pas reconnaitre certains items identiques, comment ne pas se dire que tout de même, les développeurs du soft auraient pu essayer de nous pondre un truc un peu plus original ? Pourtant, et à ma grande surprise, malgré ce constat de pompage, je ne dénigrerais pas totalement Survival Run with Bear Grylls, et ce, pour quelques petites raisons que je vais vous expliquer : tout d’abord, si d’un point de vu graphique, j’ai une préférence pour Temple Run II, ici, il faut tout de même louer les décors qui sont bien plus nombreux – forêt, désert, marais, montagne neigeuse, banquise, rivière, un réel effort est indéniablement effectué ici alors que dans Temple Run, et bien, c’est tout le temps ou presque la même chose. Ensuite, c’est un truc tout bête mais le fait de jouer Bear Grylls, c’est marrant, certes, sans plus, mais marrant tout de même, surtout qu’en plus, celui-ci dispose d’un ensemble de matériel et de véhicules pour le moins conséquents et, mine de rien, c’est plutôt une bonne chose afin d’aider notre aventurier à aller le plus loin possible. Et de l’aide, justement, il en aura bien besoin car la difficulté n’est pas évidente… 


Alors bien sûr, Survival Run with Bear Grylls est inférieur à Temple Run II et si vous ne deviez en choisir qu’un seul, je ne peux que vous conseiller le second, cependant, malgré son manque d’originalité et un pompage plus qu’évidant, ce petit soft n’en possède pas moins quelques petites qualités qui peuvent, j’en suis persuader, satisfaire bon nombre de joueurs – et puis, n’oublions pas que tout cela est gratuit et que, que l’on veuille ou pas, c’est tout de même un sacré argument de par les temps qui courent, surtout que ce Survival Run est loin d’etre un mauvais jeu, bien au contraire et que, même s’il n’atteint pas le niveau de la licence Temple Run, il mérite tout de même le détour pour les amateurs de courses sans fin mais aussi, ne l’oublions pas, les fans de Bear Grylls qui ressentiront un certain plaisir à retrouver ici leur aventurier préféré. 

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...