jeudi 18 juillet 2013

EPIC – LA BATAILLE DU ROYAUME SECRET


EPIC – LA BATAILLE DU ROYAUME SECRET

Alors que le monde est plongé dans une bataille entre les forces du Bien, protectrices de la nature, et les forces du Mal, qui veulent sa destruction, une jeune fille se retrouve par enchantement dans un monde secret. Elle doit alors faire équipe avec une troupe de personnages fantaisistes et pleins d'humour pour les aider à sauver leur monde. Si elle réussit sa quête le monde réel sera lui aussi sauvé.


Tous les ans, ou presque, lorsque viennent les grandes vacances, il y a un passage obligé dont parfois, je me serais bien passé, je veux bien évidement parler de l’habituelle sortie familiale au cinéma afin d’aller voir un film pour enfants, non pas que ce soit désagréable en soit – après tout, je n’ai rien contre le fait d’aller au cinéma avec mes enfants – mais surtout que la plus part de temps, ces fameux films estivaux s’avèrent surtout etre de sacrés déceptions. Ainsi, entre L'âge de Glace : La dérive des continents l’année passée, Les Schtroumpfs en 2011, Le voyage extraordinaire de Samy et Shrek 4, il était une fin en 2010 ainsi que Là-Haut en 2009, seul ce dernier, véritablement, avait réussi à sortir son épingle du jeu, ce qui, il faut en convenir, est bien peu d’un point de vu statistique – allez, soyons charitables, Samy était sympa tout de même… Du coup, je dois avouer que je n’étais guère pressé de me rendre dans les salles obscures afin de me taper un énième film d’animation qui me gonflerait passablement, ayant même le mince espoir d’y échapper, espoir, vous l’avez compris, qui fut vain. Mais bon, au moins ais-je eu mon mot à dire et, parmi le peu de choix proposer, ais-je réussi à éviter Monstre et Compagnie numéro je ne sais combien, attirer que j’étais par la bande annonce d’un autre film pour enfants : Epic.


Cependant, malgré une bande annonce sympa, un synopsis de départ qui avait éveillé ma curiosité – quand le petit peuple est présent, je me mets au garde à vous ! – et un design des personnages qui me convenait plus ou moins, on ne peut pas vraiment dire que je me suis rendu tout à l’heure vraiment confiant : après tout, cela restait un énième film d’animation pour enfants réalisé par nos amis américains (bref, méfiance), on allait encore se taper une 3D inutile et le danger que la déception soit au rendez-vous était grand… quoi que, quand on n’attend strictement rien du tout d’une œuvre, peut-on etre déçu par celle-ci ? Hum, je ne le pense pas. Enfin bon, dans le doute, et comme de toutes façons, je n’avais pas le choix, je m’étais dit, au moment où s’achevait les annonces publicitaires et que débutait le film, que si ça se trouve, Epic pouvait me faire passer un bon moment ? Et puis, si ce n’étais pas le cas, je savais déjà quelle serait la teneur de cette critique et j’escomptais même vous pondre un comparatif entre œuvres nippones et américaines…

Oublions tout de suite ce comparatif qui n’aura pas lieu d’etre aujourd’hui et que je réserve donc pour une prochaine fois car force est de constater que pour une fois, cette sortie ciné estivale ne s’est pas terminée en queue de poisson, bien au contraire ! Et oui, j’ai plutôt bien apprécié cet Epic – La bataille du royaume secret (le titre complet), et en toute sincérité, après coup, je reconnais que je ne regrette pas le moins du monde d’etre aller le voir. Alors certes, comme je vous le disais, le postulat de base avait tout pour me plaire : une humaine qui rentre en contact avec le petit peuple, celui-ci se livrant à une guerre entre forces de la nature et forces mauvaises qui tenaient à détruire celle-ci, cela avait de quoi, et malgré le manichéisme de la chose, faire quelque chose de potable. Et force est de constater que sans prétendre à aucun moment etre un quelconque chef d’œuvre, cet Epic sans sort plutôt bien, voir même très bien. Certes, on n’évitera pas certains défauts inhérents aux productions habituelles et qui font, pour ne souligner que la plus flagrante, que l’on soit toujours obliger de se taper des personnages qui tiennent le rôle de bouffons finis – ici, une limace et un escargot – de même, le tout regorge tout de même de bons sentiments a n’en plus finir et, comme je l’ai dit, d’un côté, nous avons les très gentils, de l’autre, bah, les très méchants. Or, malgré ce manque total d’originalité, l’ensemble fonctionne plutôt bien et l’on se surprend à etre captivé dès les premières minutes par une histoire qui, personnellement, m’aura tenu en haleine de bout en bout ! Pour rappel, il s’agit d’un film d’animation pour enfants, alors, suis-je si bon public que cela alors que la plus part du temps, je déteste le genre où est ce dut au fait que cet Epic possède quelques petites qualités qui feraient la différence ? Hum, je pencherais pour la seconde solution. Enfin bon, quoi qu’il en soit, la seule certitude que j’ai eu, c’est que malgré ses défauts, j’ai su passer outre et apprécier une intrigue parfois dure et émouvante par moments (attention, il y a des morts importants ici), une intrigue où l’humour est certes présent également, comme il fallait s’y attendre, mais où, fort heureusement, celui-ci est bien moins lourd que dans la concurrence.


Alors, Epic, un bon film d’animation ? Sincèrement, du moins, c’est mon avis, oui. Sans etre l’œuvre du siècle, sans etre franchement originale bien au contraire, en partant d’un scénario et d’un univers plutôt attractif, les auteurs de cette Bataille du Royaume secret ont su nous pondre une fort bonne histoire assez captivante et riche en émotions. Certes, il se pourrait fort bien que ce film ne reste pas dans les annales et qu’il marche moins bien que la concurrence mais personnellement, je l’ai bien aimé alors que, comme je vous le disais en préambule de cette critique, je n’en attendais rien de spécial. Personnages sympas, univers plaisant et intrigue captivante, les défauts existent certes mais ils n’empêchent pas qu’au final, Epic soit un bon petit film d’animation fort plaisant et qui, comme un certain Royaume de Ga’hoole il y a de cela quelques années, m’aura fait passer un fort bon moment, et ça, c’est le principal !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...