mercredi 19 juin 2013

SUPERMAN CONTRE L'ÉLITE


SUPERMAN CONTRE L'ÉLITE

Alors que l'opinion publique souhaite des mesures fermes contre les super-vilains, un nouveau groupe de héros, l'Élite, apparaît. Superman pense y trouver des alliés pour faire face aux criminels, mais s'aperçoit vite que leur conception de la justice est plus expéditive que la sienne…


Ah, l’univers des super-héros… il fut un temps, désormais lointain, où ceux-ci auraient été omniprésents sur ce blog, du moins, si j’avais commencé celui-ci quelques années auparavant, car oui, il fut un temps où j’étais un fan assidu de la chose. Bien évidemment, désormais, ce n’est plus le cas : lassé par le mode même de fonctionnement des comics, de ces éternels retours en arrière, de ces non prises de risques des éditeurs, de ces morts qui ressuscitent quelques épisodes plus tard, bref, de ce manque d’évolution dans une intrigue qui tourne finalement toujours en rond, il fallait bien qu’a un moment ou un autre, j’abandonne la partie. Pourtant, je ne nie pas que par moments, des arcs méritaient le coup voir même, pour certains, on put faire partie de ce qu’il s’est fait de mieux dans le petit monde de la bande dessinée, tous genres confondus. Mais bon, malgré toute la meilleure volonté du monde, au vu des défauts cités précédemment, il y a quelques années de cela, je suis passé a autre chose, et sincèrement, je ne le regrette pas le moins du monde. Cependant, de temps en temps, quand l’envie me prend, je replonge dans cet univers des comics, pas si inintéressant que cela non plus – ce fut, par exemple, surtout le cas au début de l’année 2012 – et me relis quelques crossovers majeurs ou des mini-séries marquantes. Car bon, même si à mes yeux, le genre n’a plus le même attrait qu’autrefois, je n’ai pas oublier que fut un temps…


Et donc, ce dimanche matin, un peu par hasard, alors que je zappais, je suis tombé, sur ne je sais plus quelle chaine (mais est-ce que cela a une grande importance, permettez-moi d’en douter ?) qui – nouveau Superman qui sortait au cinéma oblige – consacrait sa matinée au plus puissant super-héros de notre planète, le plus mythique également, mais aussi, car bon, il ne faut pas l’oublier, celui qui possède l’identité secrète la moins crédible : hop, j’enlève mes lunettes et personne ne devine que je suis Clark Kent ! Et justement, dans cette matinée spéciale, il y avait un film d’animation qui immédiatement, attira mon attention : Superman contre l'Élite (Superman vs. The Elite en VO). Comme je n’avais rien de spécial à faire et comme le synopsis de départ me plaisait bien, je me suis laissé tenter, un peu comme au bon vieux temps où, justement, le dimanche matin était consacré, sur France 3, au visionnage d’animes franchement pas mal comme les Teen Titans, Batman et la Justice League, et sincèrement, je ne l’ai pas regretté.


Bon, arrivé là, une petite précision s’impose car ce Superman contre l'Élite, ce n’est pas non plus le truc du siècle, il ne faut pas exagérer non plus : déjà, pour ce qui est des graphismes et de l’animation, il existe mieux, beaucoup mieux même, pourtant, et sans atteindre des sommets scénaristiques, je dois reconnaitre que j’ai particulièrement accroché au scénario de cet anime. Celui-ci, tiré d’un épisode d’Action Comics, datant de mars 2001 et écris par Joe Kelly et Doug Mahnke, met donc en scène l’Homme d’acier opposer à un tout nouveau groupe de super-héros, l’Elite, mené par le charismatique Manchester Black (désolé pour le nom mais il faut dire que du côté de DC, c’est souvent le grand n’importe quoi) et qui use et abuse de méthodes pour le moins expéditives pour ne pas dire radicales : en effet, tandis que notre brave Superman se contente de mettre en prison des super vilains qui se font la malle sans cesse et qui, du coup, peuvent continuer leurs méfaits, les petits gars de l’Elite les suppriment, tout simplement. Cette façon de faire, plus moderne, plait au grand public et, du coup, Superman apparait comme étant légèrement, pour ne pas dire beaucoup, ringard, sauf que, comme il fallait s’y attendre, celui-ci ne voit pas d’un bon œil les méthodes de Manchester Black et compagnie et décide d’y mettre le holà. Et là apparait probablement la seule faiblesse du scénario selon moi : les gars de l’Elite ne sont pas si clairs que cela… dommage, j’aurais préféré qu’ils n’aient aucune part d’ombre et se contentent, un peu comme Cable et X Force au début des années 90 du côté de chez Marvel,  d’etre des héros plus modernes et aux méthodes radicales. Mais bon, je n’en dirais pas plus afin de ne pas dévoiler la teneur du scénario a ceux qui n’auraient pas vu cet anime et souhaiteraient se laisser tenter.


Avec ses défauts et ses qualités, Superman contre l'Élite est un film d’animation qui doit énormément à son scénario et ses dialogues, bien plus profonds que ce à quoi l’on pourrait s’attendre dans une œuvre de ce genre : abordant la problématique du sort réservé aux criminels et aux terroristes et mettant en avant deux visions diamétralement opposé de la conception de la Justice, l’on se surprend même par moments à réfléchir à ce que l’on ferait, nous-mêmes, si l’on possédait des super pouvoirs… et franchement, Superman, il est bien gentil mais bon, personnellement, je pense que dans ce cas-là, je passerais du côté obscur… Enfin bon, au final, Superman contre l'Élite est un bon film d’animation, pas génialissime non plus mais qui se laisse regarder, surtout que son scénario et sa thématique de fond sont plutôt bien trouvés, dommage que les dessins, eux, ne soient pas à la hauteur du reste…

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...