mercredi 15 août 2012

LA CONQUETE DES ELOHIM



LA CONQUETE DES ELOHIM
OU LA VERITABLE GENESE DE LA BIBLE

Il y a quelques vingt-trois mille ans, la Terre était plongée dans les ténèbres sous d’épais nuages dus aux effets de la dernière glaciation de Würm III. Réfugiés dans des grottes, nos ancêtres du paléolithique supérieur vont tout à coup etre les témoins d’un évènement fabuleux que la tradition orale, puis la Torah ou l’Ancien Testament de la Bible perpétueront jusqu’à nos jours : C’est l’arrivée sur Terre des Elohim. Traduit par Dieu ou par Anges, Elohim est le pluriel d’Eloah. Y aurait-il eut plusieurs dieux ? Pourquoi pas des Célestes ou Mutants venus de l’au-delà qui se seraient donnés pour tâche de rééquilibrer biologiquement la planète et y faire évoluer « l’Homme, modelé à leurs images » ? Est-ce de la fiction ?... Oui ! Mais pas plus que bien des œuvres artistiques illustrant nos cathédrales, témoignage d’une imagination tout aussi fantastique.


J’adore les brocantes, je ne dis pas que je les parcoure toutes et que je n’en rate aucune, mais je n’en suis pas moins un inconditionnelle de celles-ci et ce gout, cette attirance pour celles-ci remontent a plus tendre enfance. Car, que l’on veuille ou non, c’est fou le nombre de trésors que l’on peut parfois trouver en déambulant au milieu des stands ; certes, tout n’est pas intéressant et il existe des vendeurs que l’on peut parfaitement qualifier d’arnaqueurs, de même, se rendre dans une brocante ne signifie pas que l’on va forcément trouver quelque chose, encore moins ce que l’on désire à tout prix. Non, une brocante, c’est surtout du hasard avant toute chose, mais aussi, ne nous leurrons pas, énormément de chance. Ainsi, comme je vous le disais dans mon précédant billet, consacré à la critique du troisième tome de Thorgal, pendant mes congés à Lacanau, j’ai eu l’occasion d’aller à une brocante, et si, à la base, j’avais dans l’espoir de trouver d’anciens Playmobils pour pas chère, ce fut des bande dessinées sur lesquels je suis tombé. Le troisième tome de Thorgal, donc, et une véritable curiosité intitulé La conquête des Elohim ou la véritable Genèse de la Bible et dont je vais vous parler ci-dessous :

La toute première fois de ma vie que j’ai découvert la théorie des anciens astronautes, ou paléocontact, ce fut dans un magazine de bande dessinée comme il en existait tant dans les années 70 et qui appartenait à mon père (il en avait des tas, surtout des westerns et même des trucs érotiques le cachotier ! Vous m’imaginer a six ans tombé sur des trucs dans le genre !?) : il s’agissait d’une histoire courte, de quelques pages a peine, où l’on voyait un astronaute a priori banal, en combinaison, sortir de la mer, quelque part sur la cote mésopotamienne, rentrer en contact avec les populations locales, les conseiller et leur apprendre des tas de choses (comme forger les métaux etc.) avant que cela ne dégénère, les locaux abusant de leurs armes pour s’entretuer ; déçu de leurs comportements, notre astronaute retourna dans la mer avant qu’une soucoupe volante ne prenne ensuite son envol. A l’époque, cette courte histoire m’avait tout bonnement stupéfait et ne fut que la première d’une longue, très longue lignée au cours des années qui suivirent, et sans nul doute que, celle-ci fut le point de départ d’une attirance pour une théorie, certes tirée par les cheveux et contestable au possible, mais qui, même encore aujourd’hui et malgré le fait que je sois devenu bien moins crédule et prêt à tout accepter comme autrefois, me titille encore de temps en temps. Bien évidemment, à force d’avoir lu des tonnes de bouquins et d’articles sur le sujet, d’avoir regardé je ne sais combien de reportages et même de films ou de dessins animés qui traite du sujet, je pense, à défaut d’etre un véritable expert de la chose, en connaitre suffisamment pour que j’en sois familier. Et même si je suis très méfiant sur toutes les théories existantes, même si je reconnais que souvent, c’est du grand n’importe quoi, force est de constater que j’éprouve toujours un certain plaisir lorsque je me retrouve devant une œuvre qui traite de paléocontact.

Ainsi, telle ne fut pas ma surprise en cette fin juillet, alors que je farfouillais dans un stand, de tomber sur cette bande dessinée ! La conquête des Elohim ou la véritable Genèse de la Bible ; déjà, le titre ne pouvait ne pas etre plus explicatif que ça et annonce tout de suite la couleur, d’où, après avoir feuilleter quelques pages, ma décision de l’acheter – bon, il ne coutait pas très cher non plus. Et sincèrement, quand je vous disais que j’avais trouvé une véritable curiosité, je n’exagérais nullement : voilà une BD dont je n’avais jamais entendu parler (mais comme je ne connais pas tout non plus…), d’un auteur, Gérard Leclaire, qui se fit surtout connaitre dans les années 80 avec un genre aux antipodes de celui-ci – la bande dessinée érotique – et qui, de nos jours, est architecte au Tchad (pourquoi pas ?), qui semblait etre le premier tome d’une saga (sinon, pourquoi le 1 en couverture, et puis, vu la fin, on se doute qu’un second tome était prévu) et dont on ne trouve quasiment rien sur le net en dehors de quelques sites spécialisés (mais avec le strict minimum) ainsi que les sites marchands – les prix allant de 0,90 centimes a plus de 40 euros ce qui est une franche arnaque, je me le suis trouver pour deux euros, comme neuf. Et puis, n’oublions pas, le thème de celle-ci : des BD qui traitent de paléocontact, il en existe des tas en fait et quelque part, cela n’a rien d’extraordinaire en soit, mais ici, nous n’avons même pas droit à une véritable intrigue mais tout bonnement a une relecture de l’Ancien Testament avec les citations qui vont avec et tout le tralala ; quasiment aucun véritable dialogue, quelques onomatopées par ci par là et c’est tout, ce qui, j’en conviens, peut rendre perplexe la plus part des lecteurs. Quant aux dessins, bien entendu, ils datent de 1983 et s’ils sont plus que convenables pour l’époque, aujourd’hui, ils accusent bien leur âge.


Une curiosité que je vous disais, une espèce d’OVNI (c’est le cas de le dire) quasiment inclassable et qui ne sortirait probablement jamais de nos jours, en tout cas, sous cette forme. Pourtant, ne serais-ce que pour le sujet traité et le coté décalé de la chose, je suis assez satisfait de me l’etre procurer, surtout que, franchement, il ne m’a pas couté grand-chose. Après, la plus part d’entre vous trouveront que son contenu n’est qu’une vulgaire fadaise, que c’est moche (quoi que) et que c’est chiant au possible, et vous aurez probablement raison, mais bon, tant pis, sur ce coup, c’est le vieux passionné qui a parlé. Et puis, quelque part, l’achat de cette Conquête des Elohim ou la véritable Genèse de la Bible m’a au moins permis d’etre, fort probablement, celui qui en aura écris la critique la plus longue sur le net, et ça, ça se fête !

3 commentaires:

Anonyme a dit…

je l'ai achetée hier à 1 euro, et je confirme, c'est le seul article sur la toile à son sujet.
un rapport avec les raëliens, qui se base aussi sur les elohim dans leur religion?
etfa

Feanor a dit…

1 euro, c'est plus que convenable pour ce titre - quand je pense a certains prix sur le net, j'hallucine!
Difficile de dire pour les raëliens : de toutes façons, ceux ci n'ont rien inventer et se sont contentés de piocher a droite et a gauche pour s'inventer une mythologie ; du coup, a moins que l'auteur n'en soit un, je pense plutôt que celui ci s'est contenté de mettre en images tout un pan de mythes modernes sur les paléocontacts, somme toutes, assez banaux depuis longtemps.

Anonyme a dit…

This comic book is inspired on Jean Sendy

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...