samedi 19 mars 2011

HUNTER X HUNTER 5


HUNTER X HUNTER 5

Gon est un jeune garçon élevé dans un petit village par sa tante Mito, qui lui a juste dit de son père qu'il était mort. Mais Gon, fort et courageux, sait que son père Jin est un Hunter, le meilleur de tous, et rêve de l'être lui aussi, afin de le retrouver, car il est toujours vivant. Il part donc vers le lieu des épreuves d'admission au métier de Hunter. Mais c'est un métier convoité par beaucoup de monde et la sélection est plus que sévère. Gon va rencontrer sur sa route, Kurapika dernier survivant de sa tribu qui veut devenir Hunter pour se venger, et Leolio, qui veut devenir hunter pour être riche. Dès le début de leur voyage, ils auront de nombreux dangers à affronter et d'obstacles à franchir pour atteindre le véritable lieu des épreuves. Mais même une fois arrivés là bas, le plus dur restera à faire... La sélection des Hunters est terminée mais Kirua est le seul recalé de cette dernière épreuve et l’apparition soudaine de son frère n'est pas étrangère à cette élimination. En effet, la mystérieuse famille de tueur Zoldik exerce une forte pression sur Kirua pour qu’il devienne un tueur professionnel, mais c'est sans compter sur la présence de ses nouveaux amis.

Et voilà, après quelques jours, j’aurais finalement relu pour la énième fois mes cinq tomes de Hunter X Hunter et en toute sincérité, la première chose qui me vient a l’esprit et que cela m’a fait diablement plaisir. Pour des raisons déjà évoquées ici même (voir la critique du tome un), j’avais mis de coté pendant des années les mangas, délaissant donc un genre dont je fut un grand fan a un moment donné de mon existence pour les comics, au début, puis, surtout, la bande dessinée européenne comme vous avez pu le constater depuis les débuts du Journal de Feanor. De ce Hunter X Hunter, j’en avais gardé un bon souvenir et le relire, trois ans et demi après, était en quelque sorte un petit test vis-à-vis de la bande dessinée nippone ; allais-je retrouver gout pour un genre qui ne m’attirais plus autant qu’auparavant ? Allais-je, par la suite, me décider à me replonger dans celui-ci, à compléter ma collection de cette série mais également, à en attaquer d’autres ? A ces questions, et avant d’attaquer le nœud du problème (c'est-à-dire, ce cinquième tome en lui-même), je vous dirais oui. Alors oui, ce n’est plus l’amour fou d’il y a une dizaine d’années, je ne suis plus le même, mes gouts on évolués, ce qui est normal lorsque l’on vieilli. Mais même ainsi, la relecture de ces quelques petits tomes de Hunter X Hunter m’auront néanmoins redonné envie de, en quelque sorte, redécouvrir les mangas en règle générale, et, pour ce qui est de la série en elle-même, de poursuivre, petit à petit, la collection. Mais tout cela étant dit, il est temps de s’intéresser de plus prêt à ce fameux cinquième volume.

Indéniablement, la première chose qui m’est venue a l’esprit en l’achevant est que celui-ci est peut être le plus intéressant depuis les débuts de la série, du moins, si l’on met de coté le premier, car enfin, on en a finis avec l’examen de Hunter, qui fut passionnant, je ne le nie pas, mais qui dura tout de même quatre tomes. Ainsi, la série peut finalement partir sur d’autres bases, de nouveaux horizons s’ouvrent au lecteur et l’on sort enfin du confinement du concours. Bien évidement, comme celui-ci n’était pas entièrement achever, ce cinquième tome débute par sa conclusion, assez dramatique au demeurant pour l’un des protagonistes principaux de l’histoire, l’ambigu Kirua. D’ailleurs, que l’on ne s’y trompe pas, ce tome, que cela soit de façon directe ou pas, lui est quasiment consacré et Kirua, le jeune garçon aux pouvoirs impressionnants pour ne pas dire effrayants, issue d’une famille d’assassins et qui souhaite se faire des amis, et franchement, c’est pas plus mal puisque cela nous permet d’en savoir un peu plus sur lui et, justement, sur sa mystérieuse famille dont on fait connaissance avec ses membres, tous plus fourbes et dangereux les uns que les autres. Ainsi, tout en suivant Gon, Kurapika et Léolio (mon préféré puisque élément comique de la troupe) devenus Hunter (enfin, apparemment puisqu’une phrase laisse planer le doute sur ce fait), le lecteur part sur les traces de la famille de Kirua, le terrible clan Zoldik. Et une fois de plus, c’est du tout bon, voir du très bon par moments et personnellement, j’ai fortement apprécié le passage dans la demeure des assassins. Vers la fin, cependant, et après la séparation de certains des personnages qui se promettent de se retrouver plus tard, j’ai été moins convaincu par la suite immédiate de la série puisque Gon et Kirua partent participer a un tournoi d’arts martiaux, chose qui ne m’a pas vraiment emballer pour parler franchement. Bien évidement, je ne connais pas la suite et je ne sais pas combien de temps va durer ce fameux tournoi, mais bon, après quatre tomes et quelque consacrés a l’examen de Hunter, j’espère que l’on ne va pas s’en taper autant avec ce tournoi a la Dragon Ball.

Quoi qu’il en soit, et malgré mes interrogations quant au futur de la série, ce cinquième tome de Hunter X Hunter n’en est pas moins assez bon dans l’ensemble, comme ses prédécesseurs finalement, la qualité étant toujours au rendez vous, l’humour également (même si… etc.) et ce qui est certain, désormais, c’est que, neuf ans environ après avoir découvert ce manga, je n’ai envie que d’une seule chose, découvrir la suite, bien entendu. Comme quoi, ce fut une bonne idée de le relire.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...