lundi 14 février 2011

MARMADUKE


MARMADUKE

Marmaduke est un chien danois adolescent taille XXL, gaffeur, et souvent à l'origine de catastrophes. Contraint de déménager avec sa famille en Californie, Marmaduke y voit l'opportunité d'un nouveau départ au royaume du sable, du soleil et du surf. Il décide de devenir le chien le plus cool du « Dog park » pour conquérir la belle Jézabel et impressionner ses nouveaux copains à 4 pattes. Mais comme souvent avec Marmaduke, ses plans ne se déroulent pas exactement comme prévu...

Après trois ans d’existence, je conçois parfaitement que mon blog est un véritable fouillis où l’on passe, selon les sujets, allègrement du coq à l’âne. Certains y verront un coté éclectique qui peut avoir son charme et qui apporte une certaine richesse a l’ensemble, les autres, probablement plus nombreux, n’y verront qu’un véritable bazar a coup sur représentatif du fouillis que peut être mon cerveau. Et parmi toutes mes nombreuses rubriques qui composent le Journal de Feanor, il est incontestable que celle qui représente le plus ce coté chaotique assumé est, indéniablement, celle consacrée au cinéma. Dans celle-ci, il y a tout et n’importe quoi et l’on passe sans transition, et comme si de rien n’était, des plus grands chefs d’œuvres du septième art aux navets les plus immondes en passant par des comédies romantiques a foisons, des films français aux titres improbables et a rallonges, mais aussi, ne l’oublions pas, une flopée de films en noir et blanc, des nanard mais aussi, ne l’oublions pas, d’autres que l’on qualifiera être destiner au plus jeunes d’entre nous. Ainsi, après le très sombre, mais alors ténébreux a souhaits, mélancolique au point de donner envie d’aller se pendre, La route, voilà qu’aujourd’hui, je vais vous parler d’un tout autre genre avec Marmaduke !

Oui, bon, je sais, quelque part, ce film est a la limite de mériter le qualificatif d’œuvre cinématographique ; oui, il serait tellement facile de le descendre, de pointer du doigt toutes les faiblesses d’un scénario qui, de toutes façons, tient sur la moitié d’un timbre poste, de railler ses protagonistes, humains et canins, sans relief, ces situations vues et revues des millions de fois depuis des lustres, ces gags vaseux, ce florilège de bons sentiments et ce happy end attendue des le générique de début, voir même quelques faiblesses constatées quant aux effets spéciaux, que l’on a déjà connus plus performants par ailleurs. Oui, cela serait facile, très facile même… trop ? Mais Marmaduke mérite t-il donc que je me déchaine contre lui ? Je laisserai cela aux autres, nombreux, qui ont put s’en donner à cœur joie, car personnellement, et même si cela peut en surprendre quelques uns parmi vous, oui, j’ai passé une bonne soirée hier et oui, et je n’ai pas honte de le dire, j’ai rigolé, et pas qu’une fois.

Bien évidement, il faut connaître le contexte, savoir se mettre un peu a la place des enfants, avoir envie de partager un bon moment, sans prises de têtes avec eux. Après, je reconnais que, même dans le genre divertissement familial, il existe mille fois mieux que ce pauvre Marmaduke, cependant, et de façon assez surprenante, j’ai accrocher a cette histoire débile mille fois vue et revue, sauf que là, cela se passe avec des chiens, d’un personnage mal dans sa peau qui arrive dans un nouvel endroit et qui essaye de s’intégrer tant bien que mal, ce qui, vous avez l’habitude, ne se fera qu’avec bien des difficultés, et où, entre bons sentiments sirupeux a souhaits, situations convenues, archétypes habituels comme le sportif, le meneur, la pom pom girl écervelée, la copine du meneur, l’intello, le peureux, le garçon manqué forcement amoureuse du grand dadais de héros qui lui ne jure que par la copine du meneur mais qui a la fin, bien évidement, ouvrira les yeux sur les vraies valeurs de l’amour et de l’amitié, le spectateur, jeune et moins jeune sera en terrain ultra connu, où aucune surprise ne sera au rendez vous, et se contentera de regarder ce Marmaduke, comme un énième remake d’une quelconque œuvre pour adolescent… sauf que c’est avec des chiens.

Et pourtant, comme je vous l’ai dit, j’ai tout de même accroché a Marmaduke, j’ai franchement bien rigolé, passé un bon moment, même si pour cela, il aura fallut mettre mon cerveau en mode « off ». Pourtant, ce film n’a rien pour lui, les situations, je les connaissais par cœur, les personnages, où du moins ce qu’ils représentaient, idem, et puis, tout cette flopée de bons sentiments était limite détestable… mais justement, comme je l’ai déjà dit, tout cela se passait avec des chiens, et justement, du coup, tout ce qui m’aurait horripilé en temps normal est mieux passé. Alors bien sur, ce n’est que Marmaduke, faut pas vous attendre a grand-chose de correct, c’est tout sauf du grand cinéma, mais bon, aussi débile soit-il, je préfère encore les aventures canines de ce grand dadais que de devoir me taper un pitoyable épisode de la non moins daubesques série qu’est Taxi

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...