jeudi 11 novembre 2010

PLATOON


PLATOON

En 1967, le jeune Chris Taylor souhaitant servir son pays, s'engage volontairement dans la guerre du Viêt Nam. Il est affecté à la 25e division d'infanterie, dans une section (« Platoon » en anglais signifiant « peloton » ou « section ») qui a subi des pertes lors de récents combats. Son enthousiasme s'évanouit rapidement tandis qu'il effectue d'interminables patrouilles jour et nuit et s'épuise à creuser des trous servant comme position de défense, corvée avec plusieurs autres affectée aux bleus. Après une embuscade lors de laquelle il est légèrement blessé, Taylor s'intègre peu à peu avec les soldats plus expérimentés.

Tout ca pour ca !? Je suis resté éveiller, alors que je travaillais ce matin et que je devais me lever tôt, jusqu’à une heure du matin pour ca !? Alors c’est ca Platoon ? C’est ca le film aux 4 Oscars et aux 3 Golden Globe ? C’est ca le film avec son affiche célèbre, celle où un soldat (le sieur Willem Dafoe pour la petite histoire) meurt dans une pose christique du plus bel effet et qui marqua tant toute une génération d’adolescents dans les années 80 dont je fais partie !? Bref, tout ca pour ca !? Car bon, franchement, mais je pense que vous l’avez compris, je suis resté plus que dubitatif en le visionnant cette nuit au point de, sans aucune hésitation possible, pouvoir parler de déception. Et pas une petite par-dessus le marché, c’est pour dire.

Avant toute chose, une question se posait à moi avant coup : avais-je déjà vu Platoon ? Hum, même après l’avoir vu, je suis incapable d’y répondre. En disant cela, on pourrait penser que la réponse a mon interrogation fut négative, hors, il n’en est rien, je n’arrive pas du tout à en être entièrement sur ; a priori, on dira que non, pourtant, certaines scènes, certains personnages me disaient quelque chose… alors, l’aurais-je vu adolescent et l’aurais-je oublié a ce point ? Improbable mais pas impossible. Confondrais-je avec d’autres œuvres cinématographiques ? Peut être bien. Quoi qu’il en soit, et même si ce n’était pas la première fois que je le regardais, on pourra dire que ce fut une première hier soir ; on pourra dire qu’il m’aura fallu du temps, vu que le film est sorti en France début 1987, mais bon, après tout, ce ne serait pas la première fois que cela m’arrive. Mais justement, la date n’est pas forcement étrangère à ma déception.

Car la première chose qui me vint a l’esprit en ayant regardé Platoon, c’est que celui-ci a très mal vieilli, que dis-je, atrocement même ! Je m’explique : en temps normal, et ceux qui me connaissent le savent bien, je n’ai aucun problème avec les vieux films, d’ailleurs, au vu de mes gouts, l’œuvre d’Oliver Stone est tout bonnement récente (une petite vingtaine d’années quand je ne jure que par des vieilleries en noir et blanc datant des années 30, c’est de la rigolade), pourtant, je ne peux m’empêcher de me dire que oui, indéniablement, Platoon a très mal vieilli. Dans le cinéma, certains films vieillissent plus vite que d’autres, ca n’a rien à voir avec leur ancienneté, d’autres paramètres sont a prendre en compte comme les effets spéciaux (s’il y en a), la façon de filmer, de jouer, les idées du moment, les acteurs etc. Et a ce petit jeu là, j’ai put remarquer depuis longtemps que les années 80, surtout, sont un peu mal loties : est ce moi ou de façon plus générale, je trouve que bon nombre des films parus pendant cette décennie ne se regardent plus de la même façon ensuite alors que, personnellement, je ne me lasse pas de La vie est belle, de Franck Capra avec James Stewart et datant de 1946, pour ne citer qu’un exemple parmi des centaines d’autres. Mais pour en revenir a nos moutons : oui, oui et encore oui, Platoon, selon moi, de nos jours, ressemblerait presque a un film de série B qu’autre chose.

Hérésie, brulons Feanor, mais comment cet individu est capable de sortir une telle infamie !!! Et ben, tout simplement parce que c’est ce que je ressens. Mettons les choses au point tout de suite : ce n’est pas parce que tout le monde vante les louanges d’une œuvre, dans le cas présent, Platoon, que je vais faire pareil alors que je pense le contraire. Non, non et non ! Je trouve que Platoon a atrocement mal vieilli, je le dit ! Je trouve qu’au jour d’aujourd’hui, en 2010, on n’est pas loin d’un téléfilm, je le dit ! Je trouve que l’acteur principal, Charlie Sheen a le charisme d’une huitre (et c’est pire quand il met son bandana rouge), je le crie haut et fort ! Je trouve que certains personnages sont tellement stéréotypés (mon Dieu, le Sergent Barnes, sorte de GI Joe du pauvre) qu’ils en deviennent une blague, je l’affirme sans crainte ! Je trouve que parfois, certains des protagonistes se prennent pour des « Rambo » en puissance, je le déplore mais je ne le nie pas ! Je trouve que l’on perçoit mieux les horreurs et les absurdités de la guerre (pas forcement le Vietnam d’ailleurs, mais dans un sens plus large) dans La ligne rouge, je suis prêt a le crier sur les toits, et de façon magistrale par-dessus le marché ! Alors oui, certains vont hurler en lisant ces quelques lignes, mais je les assume, totalement.

Alors oui, je ne nie pas que l’histoire, cette recherche du père pour l’huitre Sheen, symbolisé par la brute, Tom Berenger, le Rambo du pauvre, et Willem Dafoe, l’idéaliste qui ne se fait plus d’illusions, a son charme ; de même, je ne nie pas que la scène du village, où celle de la mort de Dafoe, fonctionnent toujours autant. De plus, comment ne pas parler, justement, de ce formidable acteur qu’est Willem Dafoe ? Précis, juste, émouvant, il est à des années lumières de Sheen. Malheureusement pour lui, mais surtout pour moi, j’ai regardé le film en VF, et là, ce fut la catastrophe : Dafoe est doublé par Marc François qui, dans ces mêmes années 80, faisait les voix du Dragon et du Cygne (entre autres) dans Les Chevaliers du Zodiaque ! Alors, à chaque fois que ce pauvre Willem ouvrait la bouche, je n’étais pas loin du fou rire total, ce qui, convenons en, ne joua pas, mais alors pas du tout en faveur du film dans son ensemble.

Bref, au final, je vais essayer d’oublier au plus vite ce Platoon, porté aux nues depuis plus de vingt ans par tant de personnes et qui m’aura laisser plus que dubitatif. Je sais pertinemment que cette critique ne plaire pas à tout le monde, que j’ai défendu une œuvre culte pour beaucoup, mais bon, que pouvais-je faire d’autre ? N’ayant pas aimé, ayant trouvé tout un tas de défauts, je n’allais tout de même pas chanter les louanges de Platoon !?

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...