vendredi 5 novembre 2010

LE TOMBEAU D’ALEXANDRE : LA PORTE DE PTOLÉMÉE


LE TOMBEAU D’ALEXANDRE : LA PORTE DE PTOLÉMÉE

Alexandrie, juin 1858. Les pilleurs de sépultures se livrent à une bataille acharnée pour s'approprier les trésors des antiques catacombes. Parmi eux, sept ressortissants français découvrent les ruines d'une chapelle souterraine dédiée à Alexandre le Grand : le tombeau du Conquérant ne peut être loin. Réunis par cette promesse de richesses, les sept aventuriers se mettent en quête du seul manuscrit capable de les guider, dans un dédale souterrain gorgé d'eau, jusqu'au tombeau. Mais ils ne sont pas les seuls à le rechercher : complots, trahisons et meurtres ponctueront cette chasse au trésor peu commune. Le fragment du manuscrit de Cyrène a mené le petit groupe d’aventuriers français jusqu’aux portes de Thèbes. Mais ils ne sont pas les seuls à explorer cette piste. Edwar T Towerton, archéologue en mission pour le British Museum, les a même devancés. Et ce serait une erreur de croire que ce dernier n’est qu’un inoffensif homme de lettres. Sans scrupule, il est prêt à tout pour la gloire de l’Empire Britannique…

Celui là, on pourra dire que je l’aurais attendu longtemps, très longtemps même ; d’ailleurs, avant d’apprendre que la sortie du deuxième tome était prévu, j’ai penser pendant quelques mois que cette série n’avait pas du marcher et qu’elle avait du être tout bonnement être supprimée, ce qui, de mon point de vu personnel aurait été fort dommageable, surtout qu’il y a deux ans, lorsqu’était sorti le premier volume de ce Tombeau d’Alexandre, j’étais tout de suite tomber sous le charme de cette chasse au trésor du tombeau du plus grand conquérant de tous les temps : Alexandre le Grand. Ainsi, telle ne fut pas ma joie en apprenant que le deuxième tome, intitulé La porte de Ptolémée, était prévu pour la fin octobre 2010 ; ouf ! Finalement, il y aura eu une suite. Bon, maintenant, le problème qui se pose est de savoir quand sortira le tome 3, en 2012 peut être ? Mais vu que nous n’y sommes pas encore, autant nous intéresser au sujet du jour, c'est-à-dire ce fameux deuxième volume du Tombeau d’Alexandre.

Tout d’abord, vu que deux années c’étaient écoulées, j’ai préféré relire le premier tome histoire de me remémorer les tenants et aboutissements de la série, ce qui, accessoirement, fut l’une des meilleures idées que j’ai eu ces derniers temps : franchement, si j’avais garder en mémoire que j’avais aimer ce premier volume, si certains protagonistes m’avaient marquer et si le but principal, « a la recherche de la tombe d’Alexandre » ne m’avait pas échapper (ce qui aurait été un comble), je dois admettre que j’avais oublier pas mal de choses ; en fait, quasiment tout les détails qui font la saveur, mais aussi la compréhension d’une œuvre certes de bonne facture, mais qui ne fut lue qu’une seule et unique fois il y a environ vingt quatre mois. Celle-ci relue et ma mémoire rafraichie et réjouie, je pus enfin me lancer dans la lecture de cette Porte de Ptolémée, du nom de l’un des successeurs d’Alexandre qui régna sur la partie égyptienne de l’Empire Macédonien a la mort du conquérant.

Et quelque part, tout ce que j’avais put apprécier dans le premier tome de cette saga était de nouveau présent dans celui-ci. Il n’est jamais facile pour un second tome d’être aussi bon que le premier ; bien souvent, le lecteur s’imagine monts et merveilles a l’issu d’un premier opus avant de déchanter sévère lorsque la suite arrive, hors, dans le cas présent, et bien heureusement par ailleurs (surtout au bout de deux longues années d’attente), le résultat est à la hauteur des espérances des plus patients. Du coup, tout ce que l’on avait put aimer dans Le manuscrit de Cyrène, le premier tome, est présent dans La porte de Ptolémée : les dessins, tout d’abord, toujours aussi bons, des personnages divers et attachants, ambiance moyen-orientale enjôleuse, humour savamment distillé et qui entrecoupe des scènes plus dramatiques, ambiance « chasse au trésor » du plus bel effet, moult rebondissements plus, bien évidement, l’Egypte comme on l’aime, celle des Pharaons, des temples oubliés, des momies et de tous les mystères qui entourent cette ancienne civilisation. Tant d’éléments déjà présents précédemment, que l’on retrouve avec plaisir dans ce qu’il faut bien appeler une superbe petite histoire d’aventure comme on n’en fait que trop rarement de nos jours : une histoire simple a l’heure de la sophistication a tout va, mais qui fonctionne plutôt bien selon moi ; une aventure avec un A majuscule, de celles qui savent nous tenir en haleine, un genre qui finalement, n’est plus aussi courant que l’on pourrait le croire de nos jours.

Souvent, « les petites choses sans prétention » sont les meilleures. C’était ainsi que j’avais débuté la critique du premier tome du Tombeau d’Alexandre il y a deux ans et c’est comme cela que je souhaite achever celle-ci, car une fois de plus, cette phrase a priori banale reflète parfaitement ce qu’est cette bande dessinée : une petite BD qui pourrait passer inaperçue au beau milieu de l’immensité de la production mensuelle mais qui, sans grande publicité, sans grands atouts et avec sa simplicité de façade, n’en est pas moins une bonne petite BD qui mérite largement que l’on s’y attarde de plus prêt.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...