dimanche 15 août 2010

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE DE SAMY


LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE DE SAMY

Alors qu'il se hisse hors de son nid sur une plage de Californie, Samy, petite tortue des mers, trouve et perd dans la foulée l'amour de sa vie : la jeune Shelly. Au cours de son périple à travers les océans qu'accomplissent toutes les tortues de mer avant de retrouver la plage qui les a vus naitre, Samy n'a de cesse de faire face à tous les dangers afin de retrouver Shelly. Accompagné de son meilleur ami Ray, ils sont des observateurs privilégiés de la façon dont l'homme affecte la planète. Mais il est alors secouru par ces mêmes humains. Il combat des piranhas, échappe à un aigle et part à la recherche d'un mystérieux passage secret. Un jour, enfin, après toutes ces aventures, Samy retrouve Shelly. Elle non plus ne l'a pas oublié...

Bon nombre de films destinés au jeune public sont désormais réalisés en 3D. La 3D, censée à priori améliorer la vision du film, projetant le spectateur au sein même de l’action, ne m’avait pas convaincue jusque là. En effet, après avoir vu des « Age de glace », « Là-haut » et autre « Shrek » en 3D, je ne comprenais toujours pas son intérêt et y voyait plutôt de multiples inconvénients : le port de ces lunettes spéciales bien souvent inadaptées aux enfants, ayant comme conséquence qu’on ressortait avec un mal de tête insupportable, sans compter le surcoût dont les multiplexes profitent honteusement, prenant en otage le public qui se voit contraint à chaque fois de payer toujours plus pour un matériel qu’il a déjà ! Enfin, que penser de la seconde vie de l’œuvre, notamment en dvd ou à la télévision ? Quel intérêt aura-t-elle sans 3D ?

C’est sur ces pensées négatives que j’ai accompagné aujourd’hui mari et enfants pour aller voir Le voyage extraordinaire de Samy, me préparant encore une fois à la future gêne occasionnée. Mais aujourd’hui ce ne fût pas le cas car la 3D a enfin trouvé grâce à mes yeux. Le voyage initiatique de cette petite tortue qu’on suit de l’éclosion de son œuf à sa vie de grand-père m’a semblé intéressant à de multiples égards. En effet, qu’attend-on d’une œuvre jeune public de nos jours ? Qu’elle soit accessible d’une part, car contrairement à ce que l’on imagine, la plupart des films jeune public de nos jours sont destinés à un public plus averti, et sont bourrés de gags qui se succèdent sans aucun intérêt scénaristique. Mais pourquoi pas en plus un intérêt pédagogique ouvrant des pistes de réflexions divers et variés ? On n’ira pas jusqu’à qualifier Le voyage extraordinaire de Samy de film écologique, quoique… Durant son périple, Samy croise tout de même un paquebot effectuant un dégazage sauvage, polluant ainsi l’écosystème merveilleux qu’on a traversé en sa compagnie, justifiant ainsi la fameuse 3D. Car dès le début du film, on plonge littéralement avec Samy, on découvre à travers ses yeux les merveilles des fonds sous marins, nous laissant bercer par l’enchantement. Grâce à la 3D, on se sent réellement observateur privilégié. La destruction de cet environnement nous touche donc d’autant plus, et peut permettre un débat futur avec les enfants. De plus, contrairement à la plupart des films sortis des studios Disney, on ne sombre jamais dans le manichéisme. L’homme est perçu comme quelqu’un de mauvais, de pollueur, on voit les déchets plastiques qui flottent dans l’océan pouvant causer la mort de certains animaux mais aussi de bon. Nul n’ignore que certaines tortues sont des espèces menacées et l’on suit également le travail de certains scientifiques qui tendent à les sauver et les préserver. Aussi, dans le passage où Samy atterrit en Antarctique, le thème du réchauffement de la planète est présent car le soigneur en vient à se dire qu’avec le réchauffement de la planète, on trouve même des tortues dans ces eaux glaciales… Enfin, le choix du narrateur, incarné par Samy devenu grand père, n’est pas dénué d’émotion. Et donne son sens au récit initiatique du film.

En conclusion, sans tenter d’entrer dans un débat philosophique injustifié, ce film nous permet à la fois d’en prendre « plein la vue » grâce aux trois dimensions et d’effectuer une quasi plongée « sous-marine », offrant en plus des perspectives de réflexion à approfondir en famille par la suite.

1 commentaire:

Feanor a dit…

Excellente critique de on épouse à laquelle j’ajouterais juste deux petits bémols :

-Franchement, si j’ai bien aimé l’histoire, cela reste tout de même destiné a de jeunes enfants ; pour eux, il est parfait, pour les plus grands, et bien, comment dire, disons que c’est gentillet.

-Par contre, mais ce brave Samy n’est pas seul en cause, quand est ce que dans les films d’animations, ils arrêteront de nous bombarder avec ces chansons complètement hors contextes et qui n’apportent strictement rien !? Messieurs, mettre un quelconque tube de je ne sais qui toutes les dix minutes, ce n’est pas une BO ! Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes !

Sinon, oui, du point de vu technique, rien à dire, c’est tout simplement magnifique et la 3D est non seulement superbe, mais en plus bien utilisée, ce qui n’est pas si courant que cela finalement.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...