samedi 31 juillet 2010

La Nouvelle Revue de l’Histoire N°49 : L'Afghanistan, un sacré piège !


Ce qui est de bien avec les vacances, c’est que l’on a un temps fou pour faire tout un tas de choses, y compris glander (oui, cela m’arrive) ; et forcement, dans mon cas, j’ai énormément lu. Si vous avez lu mes derniers articles, ou du moins, jeter un coup d’œil vite fait à ceux-ci, vous avez compris de quoi je veux parler. Mais en plus des bouquins, dont je me plongeais dedans tous les soirs (et jusqu’à des heures peu raisonnables), j’ai lu, ou relu, quelques revues dont je vais vous parler rapidement et qui m’ont plutôt intéressé. Bien évidement, de part mes gouts personnels, celles-ci vont traiter de l’une de mes grandes passions : l’histoire.

Pour commencer, je tenais à vous parler de la Nouvelle Revue de l’Histoire, et plus précisément du numéro 49 de juillet 2010 (le plus récent donc). Cela fait quelques années que je connais et que j’apprécie cette revue qui, comme son nom l’indique, traite de l’histoire, et même si je ne l’achète qu’occasionnellement, je n’ai jamais été déçu par son contenu, qui sort bien souvent des sentiers battus, ses excellents articles et longs dossiers, allant de l’histoire antique au monde contemporain. Certes, de part des opinions bien tranchées et une europhilie affiché et revendiqué, cette revue est depuis ses débuts décriée par bon nombre d’intellectuels de gauche mais aussi, et c’est tout aussi amusant, par d’autres de droite, comme quoi… Mais personnellement, au bout de tant d’années, je dois avouer que la Nouvelle Revue de l’Histoire ne m’a jamais déçu, bien au contraire, et que sans être d’accord avec touts les articles proposés, dans la grande majorité, cela est tout de même le cas, et pourtant, je n’en suis pas devenu un adepte nostalgique du fascisme comme certains membres de la gauche la plus extrême ont catalogué d’office la revue en raison, bien souvent, du fait que bon nombre des auteurs qui publient des articles dans celle-ci aiment l’Europe dans le sens large du terme. Mais bon, ce sont souvent les mêmes qui ensuite vont s’extasier sur le patriotisme américain, ce qui est paradoxal. Enfin, je ne suis pas là pour rentrer dans un débat interminable mais pour vous parler de ce fameux numéro de juillet.

L'AFGHANISTAN
Un sacré piège !

Le titre en lui-même est tout un programme et il me semble évidant que tous ceux qui souhaiteraient en savoir plus sur le conflit afghan encore en court (et pour longtemps, c’est sur) se doivent de se procurer cette revue qui nous offre là un dossier assez complet qui ne se contente pas uniquement de nous narrer les événements actuels mais qui au contraire, s’intéresse aux origines de ce pays en commençant par l’antiquité et Alexandre, en passant par les mongols, la rivalité entre russes et britanniques, la période soviétique, les talibans, et maintenant, donc, les américains, avec toujours en point d’orgue, cette fameuse question posée par Kipling : « qui remportera le Grand Jeu ? ». Une question toujours d’actualité mais dont la réponse pourrait parfaitement être, tout simplement : « personne ». Franchement, un numéro a se procurer si le sujet vous intéresse.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...