mardi 1 décembre 2009

DE CAPE ET DE CROCS : LUNA INCOGNITA


DE CAPE ET DE CROCS : LUNA INCOGNITA

Deux fiers bretteurs - l'un loup, l'autre renard - découvrent, grâce à une carte cachée dans une bouteille, l'existence du fabuleux trésor des îles Tangerines. De geôles en galères, nos deux gentilshommes s'embarquent pour une incroyable aventure avec pour compagnon le terrible Eusèbe, lapin de son état... Après un fabuleux périple, MM. de Villalobos et Maupertuis et leurs compagnons arrivent sur la lune. Alors qu'ils foulent une étendue totalement déserte, un tremblement de lune se produit... et une fastueuse cité royale surgit du néant ! Mais d'autres Terriens, menés par le fourbe Mendoza, atterrissent peu après, Leur seul but : trouver de l'or !

Plus de Terra incognita mais une Luna incognita pour ce sixième tome de De cape et de crocs où nos héros, Don Lope de Villalobos Y Sangrin, Armand Raynal de Maupertuis, Eusèbe, Le Raïs Kader, Hermine et Séléné, parviennent enfin, après avoir traverser l’espace dans un curieux bateau (n’allez pas vous poser la question de comment ils peuvent respirer dans le vide spatial etc., après tout, ne sommes nous pas dans un monde merveilleux et ne croyait t’on pas, à l’époque, le XVIIem siècle, que l’on pouvait ainsi voyager entre les astres ?), a parvenir sur notre satellite. Ainsi, dans un alunissage qui m’a davantage plus fait penser à Tintin dans On a marcher sur la Lune, qu’a Apollo 11, nos héros débarquent dans un paysage désolé, qui ne dénote pas avec la réalité et auquel le lecteur ne s’attendait, malgré tout, à ne pas trouver : après tout, s’il y a des Sélénites, la physionomie lunaire ne devrait elle pas être légèrement différente ? Question logique, mais rassurez vous, assez rapidement, et ce, de façon magistrale, nos héros vont être confronter aux habitants de notre satellite, même si le premier contact leur fait penser qu’ils sont arrivés aux portes de l’enfer : ainsi, l’arrivée au beau milieu d’une foule tout droit sortie d’un tableau de Bruegel l’ancien, l’un des grands moments de l’album, et situation cocasse s’il en est, car bien entendu, les Sélénites sont fort proches des Terriens, du moins physiquement, car pour ce qui est du reste, culture, architecture, mode de pensée, etc., même si les ressemblances sont légions, il existe tout de même quelques différences notables. Mais cela, le lecteur apprendra à les connaître au fil des pages d’un album où l’action prime moins que ces prédécesseurs, ce qui est normal puisqu’un « nouvel » univers nous est présenté et que l’on suit longuement nos protagonistes dans leurs premières approches de l’astre lunaire. Mais ils ne sont pas seuls, le Prince Jean et les pirates les ont précédés tandis que Mendoza les y rejoint assez rapidement, ce qui promet de sacrés ennuie pour la suite. Passez la phase découverte, y compris avec le souverain légitime de la Lune, quelques interrogations que l’on traîne depuis pas mal de tomes (La farouche et fière Hermine est elle la fille perdue du Raïs Kader, l’ingénue et romantique Séléné celle du couple royal comme tout le laisse supposer ou peut être pas finalement ?), une nouvelle quête s’offre pour nos deux compères, Don Lope et Armand, retrouver le Maître d’armes, personnage semi-légendaire et accessoirement seul homme capable de s’opposer avec efficacité aux ambitions retrouvées du Prince Jean. Et tandis que de nouveaux obstacles se mettent sur leur route, que cela soit à dos de chevaux ou de canards (sic !), nos deux héros partent pour un nouveau voyage, cette fois ci dans les merveilleux et mystérieux paysages lunaires. Bref, une fois de plus, l’intrigue sait se renouvelée et rester suffisamment captivante pour tenir en haleine le lecteur qui n’a qu’une seule hâte, découvrir la suite !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...