mardi 1 décembre 2009

DE CAPE ET DE CROCS : JEAN SANS LUNE


DE CAPE ET DE CROCS : JEAN SANS LUNE

Deux fiers bretteurs - l'un loup, l'autre renard - découvrent, grâce à une carte cachée dans une bouteille, l'existence du fabuleux trésor des îles Tangerines. De geôles en galères, nos deux gentilshommes s'embarquent pour une incroyable aventure avec pour compagnon le terrible Eusèbe, lapin de son état... ... Où l'on verra nos inséparables gentilshommes loup et renard, Messieurs de Maupertuis et Villalobos, percer enfin le secret des îles Tangerines et de ses hôtes très mystérieux ; ou bien affronter le fort lunatique prince Jean ; et encore élaborer d'improbables machines avec l'aide du savant Bombastus ; et aussi retrouver l'ombrageux Raïs Kader, l'infâme Mendoza, le fourbe Cenile, la belle Séléné et le fougueux Eusèbe, avant d'embarquer, croyez-le, pour un fabuleux voyage...

Dans l’article précédant, consacré au tome quatre, je vous signalais que celui-ci marquait un tournant dans la série, et je n’exagérais pas le moins du monde ; désormais, l’on rentre de plein pied dans le vif du sujet avec l’arrivée des Sélénites, la chasse au trésor imaginaire, prétexte de départ au voyage de nos héros (et de leurs nombreux adversaires) pour les îles Tangerines, est oublié, tout un tas de nouveaux personnages font leur apparition tandis que l’humour, omniprésent depuis les débuts de la saga va se faire de plus en plus rare au fil des tomes, la série prenant, au fil du temps, des accents plus « sérieux », plus sombres voir carrément dramatiques. Mais pour le moment, Jean sans lune, cinquième tome de la saga, est un volume charnière par excellence puisqu’il marque une frontière parfaite entre les débuts, une chasse au trésor comique (pour faire court), et la suite, qui se déroule sur la Lune, avec d’autres enjeux et où l’on rigolera un peu moins.

Pour le moment, nos héros sont donc confrontés à ces fameux Sélénites et à l’inquiétant Prince Jean (dont le « sans Lune » fait penser à Jean sans Terre qu’il est inutile de présenter), personnage caractériel et imbu de sa personne comme il sied à un personnage de haut rang en exil sur Terre. Bien évidemment, le lecteur comprend rapidement que ce départ forcé du satellite lunaire, du Prince et de sa cour, malgré les démenties de ceux-ci, se justifiait, et que les Sélénites sont loin d’être des enfants de cœur, malgré leurs airs affables et civilisés. Je vous disais un peu plus haut que l’humour sera moins présent désormais mais rassurez vous, celui-ci n’a pas entièrement disparu (bien heureusement), et la scène du souper princier, même si elle finit mal, n’en est pas dépourvue, de même, les relations entre personnages sont toujours aussi croustillantes, en particulier la relation d’amour plutôt sanguine entre Don Lope et Hermine, qui prend une nouvelle tournure avec l’arrivée de la belle mais inquiétante Mademoiselle, la sœur du Prince Jean, qui vient mettre un peu plus de piment dans une relation déjà compliquée. Révélations en série, action, de nouveaux « vilains », retour du terrifiant Capitan Mendoza, rebondissements et, finalement, départ pour la Lune, ce cinquième tome, même si désormais, l’intrigue part sur des sentiers bien différents reste dans la même veine que ces prédécesseurs est toujours aussi bon et vous fera passer un fort agréable moment. Décidément, cette sympathique série est une belle petite réussite.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...