dimanche 8 novembre 2009

MILLÉNIUM : LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES


MILLÉNIUM : LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES

Mikael Blomkvist est journaliste économique dans le magazine Millenium. Condamné pour diffamation, il décide de prendre de la distance avec sa vie et son métier. Mais Henrik Vanger, grande figure de l'industrie suédoise, fait appel à lui afin d'enquêter sur une disparition non élucidée, celui d'Harriet Vanger, nièce du grand homme et disparue à l'âge de seize ans. Au cours de ses recherches, Blomkvist se rend compte que La famille Vanger semble cacher bien des haines et des secrets. Dans le cadre de son enquête, le journaliste est amené à rencontrer Lisbeth Salander. La jeune femme de vingt-quatre ans possède un don exceptionnel, celui de découvrir des informations introuvables. Tous deux vont être amenés à se croiser dans une enquête qui va révéler beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer...

Pour moi, Millénium, célèbre trilogie suédoise, était comparable a Da Vinci Codel’Alchimiste, pour ne citer que deux exemples ; je m’explique : tous les habitués des transports en commun vous le diront, les gens lisent beaucoup dans le train, le métro ou le bus, et bien souvent, il suffit d’être un minimum observateur pour connaître le dernier livre à la mode, et même si l’on ne sait absolument pas de quoi ça parle, on connaît forcement, au minimum, le titre du dernier ouvrage à la mode. Et donc, ces derniers temps, Millénium était le titre que tout le monde s’arrachait et la couverture des trois tomes, noire avec des liserés rouges et une illustration d’une jeune femme dans un cadre rond central m’était familier depuis longtemps. Mais, pour être tout à fait franc, je dois reconnaître que je ne savais pas du tout de quoi ça parlait, avant que l’on n’annonce la sortie du film, en début d’année et que je lise dans un quelconque magazine de cinéma une critique sur celui-ci. Lors de la sortie du film, donc, ma femme alla le voir et tomba sur le charme au point de se lancer dans la lecture de la trilogie il y a quelques semaines (d’ailleurs, j’attends encore quelle me propose ses critiques de ceux-ci) et de ne plus décrocher. Ainsi, ne souhaitant pas me lancer dans les livres, en raison d’un embouteillage monstrueux de bouquins plus intéressants en attente, j’attendais la sortie DVD avec impatience, ce qui arriva cette semaine, et donc, hier soir, ce fut une soirée Millénium.

Bon, franchement, j’avoue que je n’ai pas arrêter de me tromper hier soir mais à ma décharge, j’étais un quasi novice, n’ayant pas lu la trilogie : je croyais que l’enquête allait se poursuivre sur les trois tomes, autant pour moi, ce n’est pas le cas ; lorsque l’on découvrit l’identité du meurtrier, pareil, j’étais persuader que la quête de l’adolescente disparue dans les années 60 serait résolue pas la suite, encore une fois, ce ne fut pas le cas ; et pour finir, petite cerise sur le gâteau, j’ai émis l’hypothèse que dans la suite, l’intrigue nous entraînerait dans la résolution du complot qui avait envoyé Mikael Blomkvist, le journaliste, derrière les barreaux, et, forcement, j’avais encore tort sur toute la ligne. Mais bon, ce n’est pas grave car toutes mes interrogations et mes suppositions signifient tout simplement que j’ai apprécié ce long métrage, captiver que j’ai put l’être par une intrigue assez convenue mais néanmoins accrocheuse, de part ses nombreux rebondissements, son ambiance particulière, assez sombre, mais aussi, et surtout, grâce à la présence de Lisbeth Salander, une espèce de punkette hacker au passé trouble et dont la présence et le charisme écrase littéralement tout le reste. Il y a donc Lisbeth, mais aussi cette ambiance, renforcée par le fait que l’action se déroule en Suède, et que forcement, cela nous change des habituels longs métrages hollywoodiens et de ses protagonistes à deux balles vues et revues ; d’ailleurs, heureusement que ce film est suédois, le même réaliser par des américains ne m’aurait pas intéresser, ne serais ce que parce qu’il aurait été bien plus soft. Car Millénium est particulièrement violent, et certaines scènes (dont une particulièrement jouissive où la victime se venge de son bourreau) heurteront probablement le public, peut habituer à de telles démonstrations, mais malgré celles-ci, assez rares si l’on réfléchit bien, l’on se retrouve devant une œuvre bien plus subtile, où l’enquête prime sur l’action. Et puis, notons au passage le plaisir de le regarder en suédois et le dépaysement que cela entraîne (en plus des décors, des lieux et de toute ses étendues de neige, ah, j’aime les pays nordiques) ; une fois de plus, cela me conforte dans mon choix de regarder les œuvres cinématographiques en VO.

Alors oui, soyons un peu objectif, Millénium n’est pas non plus un grand film, quand à son scénario, il ne faut pas chercher bien loin, et les romans combleront forcement l’amateur qui désirera connaître l’œuvre originale. D’ailleurs, sur ce point, n’ayant pas lu celle-ci, je ne pourrais pas faire de comparaisons valables sur le respect de celle-ci, mais bon, ma femme n’a pas eu l’air choquée par l’adaptation. Pas un grand film, mais un bon film, au synopsis plus que captivant qui saura vous tenir en haleine pendant près de deux heures de pur plaisir. Et puis, cela donne envie d’en savoir plus sur cette mystérieuse et charismatique Lisbeth Salander…

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...