dimanche 6 septembre 2009

EMPIRE : OPÉRATION SUZERAIN


EMPIRE : OPÉRATION SUZERAIN

Et si, à la suite de la campagne d’Égypte, Napoléon avait suivi les traces d'Alexandre et conquis les Indes ? Jean-Pierre Pécau imagine les conséquences d'une telle supposition. Prisonniers des cosaques après l’attaque de la lamaserie, Nodier et Saint Elme sont prestement menés à bord d’un gigantesque dirigeable auprès d’un certain général comte Von Staf, au service du Tsar Alexandre. Alors que nos deux agents s’apprêtent à entrer sur le territoire réputé inviolable de la Sainte Russie, Nodier doit faire face à une très ancienne connaissance...

Autant ne pas tourner autour du pot et aller droit au but immédiatement : oui, au final, Empire n’a pas tenu toutes ses promesses. Mais que l’on ne se méprenne pas sur mon avis final sur cette saga, je ne remet pas en cause la qualité intresèque de la série, mais, il est indéniable qu’au vu des promesses esquissées dans le premier tome, le Général fantôme, la suite ne fut pas à la hauteur de nos espérances. Mais peut être que le lecteur aura mis la barre un peu trop haut ? Mes doutes déjà esquissés dans le tome 2, Lady Shelley, se sont confirmés : à force de multiplier les sous entendus et les possibles intrigues secondaires, Jean Pierre Pécau s’est un peu dispersé dans tous les sens, surtout que, en plus, il en rajouta dans ce tome final. Du coup, le lecteur ne pourra que se poser des questions fondées sur la pertinence et l’intérêt de la présence de l’Oupire, qui apparaît bel et bien dans cet Opération suzerain, mais dans quelques cases uniquement. A quoi bon nous allécher depuis le départ avec lui, si ce n’est que pour cela ? Indéniablement, l’Oupire était dispensable. Par contre, pour ce qui est de l’intrigue principale, alors que l’on aurait put être en droit d’espérer que celle-ci soit plus développée, vu que Pécau préfère s’attarder sur une pseudo course complètement inutile, et bien, le final est légèrement bancal et bien trop court. Je craignais que trois tomes ne suffisent pas, je ne m’étais malheureusement pas trompé et la maxime « trop d’intrigues tuent l’intrigue » apparaît là dans toute sa splendeur, au détriment d’une série qui aurait put être vraiment excellente. De plus, comme si cela ne suffisait pas, Igor Kordey a le malheur de retomber dans ses travers habituels et l’on oscille entre des planches tout simplement somptueuses et d’autres bâclées à un tel degré que le lecteur ne peut que rester plongé dans un abîme de perplexité. Décidément, il faudrait qu’un jour, le père Kordey se motive suffisamment pour éviter ses habituels défauts, et là, on pourra enfin le reconnaître à juste titre comme ce qu’il mériterait d’être, un très grand dessinateur.

Alors, j’ai peut être été trop dur envers Opération suzerain. Après tout, malgré ses défauts, cet album se lit plutôt bien et est tout aussi captivant que les autres. Cependant, lorsque l’on pense à ce que cette saga aurait put donner, on ne peut s’empêcher d’être déçu car l’on était à deux doigts d’avoir un cycle vraiment exceptionnel. Au final, il faudra se contenter d’une bonne petite saga, sans plus. Dommage, vraiment dommage…

Pour finir, je tenais à signaler que ce troisième tome, paru fin 2007 annonçait une suite, dont ont attends encore la sortie, près de deux ans plus tard. Assez curieusement, aucunes nouvelles depuis (d’un autre coté, je n’ai pas vraiment cherché non plus) mais j’aimerais bien retrouver cet univers et surtout, Saint-Elme et Nodier, en espérant que quelques mystères esquissés dans le premier cycle trouvent enfin leurs explications.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...