jeudi 20 août 2009

LE LION ROI DES ANIMAUX


LE LION ROI DES ANIMAUX

Entendons nous tout de suite, que tous ceux, qui me suivent depuis plus ou moins longtemps ou non, ou qui, par hasard, son tombés sur ce blog, et qui, en voyant cet article, croient forcement que je suis tomber sur la tète se rassurent tout de suite : non, je ne suis pas plus fou que d’habitude, et oui, ce livre a sa place ici. Pourtant, me direz vous, ce n’est qu’un vulgaire livre pour enfants, plus très récent de surcroît (1969, lors de sa parution, les Beatles sortaient Abbey Road !) et dont le contenu n’a franchement pas grand-chose de transcendant, je le reconnais bien volontiers. D’ailleurs, s’il n’y avait pas de raisons personnelles, oui, je vous l’admets, ce petit livre sans prétention n’aurait pas eu droit à un article dans le Journal de Feanor. Et pourtant…

Il y a quelques semaines, alors que je regardais quelques vieux livres donnés par ma belle mère pour les enfants, ma curiosité fut attirée par celui-ci en particulier et, en le feuilletant plus attentivement, le doute fit place à la certitude : oui, je le connaissais et très bien même puisque j’en avais posséder un exemplaire vers la toute fin des années 70 et que ce fameux Lion Roi des animaux fut longtemps l’un de mes livres préférés, dont je ne me lassais pas. Puis, forcement, le temps passa et celui-ci ne résista pas aux ravages du temps puis de la mémoire, tout aussi terrible, voir plus. Alors, comme dans un espèce de voyage dans le temps, et plus précisément dans mon propre passé, dans cette période bénie de la jeunesse où les problèmes étaient bien moindres et les responsabilités inexistantes, je me replongea dans la rapide (et énième lecture) de ce petit livre qui me plaisait tant, lorsque j’avais six ans environ et curieusement, malgré tout le temps passé (près de trois décennies), les joies et les peines, les échecs et les réussites, les choses dont je suis fier et d’autres pas vraiment, les changements survenus au cours de ma vie, le fait que je sois devenu père, et bien, sincèrement, ce fut avec un grand plaisir que je relus donc cette petite histoire où les animaux offrent chacun un cadeau à leur Roi, le lion, et que même les présents des plus insignifiants, comme l’araignée ou l’oiseau mouche, trouvent autant grâce aux yeux du souverain que ceux des autres. Rien de bien transcendant, je vous l’avait dit, mais franchement, quel plaisir de redécouvrir cette petite histoire et quelle joie : pendant un court instant, j’étais a nouveau un petit garçon insouciant de six ans… Alors, rien que pour cela, ce Lion Roi des animaux sera conservé précieusement dans ma bibliothèque ; après tout, cela serait dommage que mes enfants abîment un tel trésor !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...