mardi 3 mars 2009

HAUTEVILLE HOUSE : LE STEAMER FANTÔME


HAUTEVILLE HOUSE : LE STEAMER FANTÔME

Églantine, nouvelle recrue des Républicains, est infiltrée auprès d'un Ernest de la Touque, diplomate de Napoléon III. Débarquée à Charleston, dans une Amérique dévastée par la guerre de Sécession, elle doit découvrir ce que l'Empereur compte négocier avec les états confédérés. Au Mexique, Zelda et Gavroche prennent en chasse le Clovis, un puissant navire impérial contenant dans ses cales une arme dévastatrice?

Le troisième tome de la saga de Duval et Gioux prend, incontestablement un tournant vers le fantastique (attendu, au vu de la fameuse arme secrète que recherchait l’Empire), alors que, jusque là, le récit se contentait tranquillement de naviguer en des eaux uchroniques à la technologie steampunk (deux genres qui se marient fort bien puisque d’un certain coté, il ne peut y avoir de second sans le premier). Et puisque je parle de « naviguer », profitons en pour signaler que l’élément aquatique tient une place de choix dans ce volume, véritable hommage à Jules Vernes et à son « 20 000 lieux sous les mers » : sous marins, bases marines secrètes, monstres marins, combats maritimes sont légions dans le troisième tome de la saga qui voit Gavroche et Zelda quitter définitivement le Mexique pour les Etats-Unis, alors plongés en pleine guerre de Céssession. Une fois de plus, le coté steampunk est poussé à son paroxysme, et l’on se régale avec les divers véhicules (dirigeables, chars, cuirassés etc.) qui parcourent l’ouvrage, promettant forcement une guerre entre Sudistes et Nordistes bien différente que celle que l’on connaît. Malheureusement, si de ce coté là, il n’y a rien à redire point de vue dessin, ce n’est pas le cas pour certains personnages, franchement mal dessinés (jetez donc un coup d’œil aux soldats confédérés dans les dernières pages et vous comprendrez). Mais bon, dans l’ensemble, « Hauteville House » reste égal à elle-même, agréable mélange des genres (historique, steampunk, fantastique, espionnage), ne perdant rien de son coté « aventuresque », même si je dois avouer, que la révélation au sujet de la fameuse arme secrète m’ai un peu laissé sur ma faim ; j’aurais préféré, personnellement, une véritable arme plutôt qu’un monstre, mais bon, après tout, c’est ce qu’il est dans le fond.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...