vendredi 2 janvier 2009

Bonne année 2009


Et bien voilà, une année s’est achevée est une autre débute ; 2008 s’en est allé, alors que 2009 à pointer le bout de son nez depuis presque deux jours désormais. Et, comme je le disais dans mon post précédant, après la fête du réveillon, les vœux de bonne année ont débutés. Si je ne suis pas un grand fan de cette tradition, c’est surtout, comme je l’ai déjà expliquer, en raison du fait que, à mes yeux, il n’y a pas grand-chose à fêter. Personnellement, la vie poursuit son court et ce n’est sûrement pas parce que l’on est en 2009, que, subitement, les choses iront mieux ou non. Mais bon, cessons de jouer les rabat joie en ce temps où tout le monde s’embrasse et souhaite à son prochain tout plein de santé et de bonheur.

Evidement, avant hier, je n’ai pas vraiment fêté ce non événement. Déjà que, personnellement, cela n’a jamais été dans mes habitudes, mais en plus, étant malade (j’ai encore choppé une belle angine), le réveillon du 31 se déroula dans mon lit avec un bon livre. Mais si j’ai tenus jusqu’aux douze coups de minuits, histoire de marquer quand même le coup, des lors, je ne peux pas dire que cela sois la grande forme et ces deux premiers jours de 2009, sont entièrement marqués sous le signe du sommeil, de la fièvre, en bref, de la maladie quoi. Quand je vous disais qu’un changement d’année ne changeais rien du tout : des angines avant, des angines après. Chouette, 2009 débute bien.

Enfin, malgré un début d’année fort peu agréable, lorsque je compare avec la même période il y a un an, je me dis qu’il y a tout de même eu une sacrée évolution. L’année dernière, c’était la toute fin d’Auchan, je savais pertinemment que j’allais m’arrêter pour une longue période et que je devrais trouver quelque chose d’autre. Et si ce n’est jamais facile de quitter un travail où je suis tout de même rester près de 8 ans et où j’appréciais bon nombre de collègues, au final, malgré de longs mois de doute, d’argent perdu et de craintes, je pense qu’il n’y a rien du tout à regretter : tout d’abord, la formation bureautique à l’AFPA, histoire de tenir un peu (et d’être payer), qui m’a permis d’apprendre pas mal de choses sur Word ou Excel, mais aussi, d’effectuer un stage depuis deux semaines à la mairie de ma ville, et de découvrir ainsi la fonction publique. Aurais je put croire un jour que je travaillerais un jours à l’Etat Civil ? Bien sur que non. Quelle différence avec les bouffons d’Auchan (par bouffons, j’entends la direction, cela va de sois, ainsi que tout le système de la grande distribution, véritable esclavagisme moderne) et leur arrogance ; franchement, je ne peux que les remercier de traiter leurs employés comme des merdes. Cela m’aura pousser à partir et à trouver bien mieux. A ce propos, je ne veux pas m’avancer puisque je n’ais toujours rien signer, mais théoriquement, si tout va bien, je ferais bientôt partie de cette fameuse fonction publique, et ce, dans la plus grande ville de France. Mais bon, personnellement, je préfère faire comme si je n’avais rien puisque, techniquement parlant, tant que l’on ne signe aucun contrat, et bien, comment dire, bah, on n’a rien.

Enfin, pour le moment, je vais attendre patiemment et continuer mon petit stage à ma mairie, après, je verrais bien. Et si, du point de vue du travail, cela devrait s’arranger, reste la santé qui ne va jamais trop fort en hiver pour moi. Mais bon, de ce coté là, je verrais bien ce qu’il faut faire (chouette, un petit rendez vous chez l’ORL) et je ne m’inquiète pas vraiment. Alors, on verra bien ce que cette année donnera. D’ici là, je ne me prends pas trop la tète et j’en profite pour vous souhaiter (malgré ce que j’ai écris au début de ce post) une bonne et heureuse année 2009 !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...