mercredi 31 décembre 2008

Le bilan de 2008


La période des fêtes est divisée en deux parties : une première, qui va jusqu’à Noël, franchement intéressante, où petits et grands attendent avec impatience qu’un vieux barbu habillé en rouge vienne distribuer des cadeaux, où l’on se retrouve en famille (enfin, quand on en as où que l’on est pas fâché a mort avec celle-ci) et, où à la télé, on a droit à plein de films mielleux sur les fêtes ainsi qu’ a des reportages vachement passionnant (mode ironique) sur les crèches, les rois mages, le sapin et la messe de minuit. Puis, des le 25 au soir, arrive la deuxième partie, est là, on rigole déjà moins puisque tout le monde nous bassine avec les fameuses rétrospectives de l’année écoulée, puisque de toute façon, il n’y a pas grand-chose d’autre à dire. Et cette partie se prolonge jusqu’au 31 au soir, où, comme final, on a le droit aux vœux de bonne année de la part des animateurs des différentes chaînes ; vœux qui ont été enregistrés fin novembre, mais bon, c’est l’attention qui compte.

Vous l’avez compris, autant j’apprécie la première partie des fêtes, autant la seconde est, pour moi, sans grand intérêt. Et je ne vous parle même pas du nouvel an où dans un élan monumental d’hypocrisie, il faut souhaiter la bonne année à tous les gens que l’on croise, y compris ceux que l’on ne supporte pas. Franchement, qu’est ce que cela change d’être en 2009 plutôt qu’en 2008 ? Les problèmes de l’année écoulée seront toujours présents, quand aux résolutions, autant éviter d’en faire et de se ridiculiser par la suite…

Cependant, malgré tout ce que je viens d’écrire, alors que nous sommes à quelques heures de la nouvelle année, je tenais neamoins à vous proposer un petit best of personnel des événements qui m’ont marqués en 2008, et que j’ai abordé sur ce blog. Je sais, je fais exactement ce que je reproche aux médias, mais bon, que voulez vous, je n’en suis pas à une contradiction prêt. Et puis, je pense, sans me vanter, que ma petite rétrospective ne sera pas forcement plus intéressante que celles auquel on a droit à cette époque, mais peut être plus drôle :

Avec plus de 700 posts pour cette année, on ne peut pas dire que je n’ai pas chômés avec ce blog. Bien évidemment, le fait que je n’ai quasiment pas travailler au cours de ces douze mois y est pour beaucoup et il est certain que, les prochaines années seront moins productives. Et, alors que ce blog fêtera dans quelques semaines sa première année d’existence, voila, par rubriques (mais toutes ne seront pas abordées), l’événement que j’ai estimé le plus représentatif à chaque fois. Si pour certains, cela à été facile, pour d’autres, la tache aura été un peu plus ardu, mais bon, au final (mode égocentrisme), je suis assez satisfait de moi-même (mode très égocentrique !) :

Evénement personnel de l’année :
Il y aurait de quoi dire, mais bon, je me réserve pour mon premier post de 2009. Pour faire court, disons : de longs mois à la maison, un adieu définitif à Auchan (qu’ils aillent au diable), le chômage, la création de ce blog, un chien (hélas) et, bientôt, si tout va bien, un nouveau boulot (mais j’attends de signer pour en parler).

Homme politique de l’année :
Désolé mais franchement, cela ne pouvait qu’être notre Empereur. Je ne sais pas combien de post je lui ai consacré, mais elle est assez conséquente. Vous me direz, ce n’est pas une surprise vu comment il donne le bâton pour se faire battre.

Evénement international de l’année :
Alors là, dur dur. Entre l’élection de Barack Obama, la guerre en Georgie et la crise économique, trois événements majeurs se bousculent la première place. Si pour la plupart des médias, la victoire d’Obama est fort symbolique, je mettrais plutôt à égalité les deux autres comme événement principaux : l’un, pour la remise en cause de la toute puissance militaire US, l’autre, car il faut bien reconnaître que ce n’est que le début et qu’elle promet d’être terrible.

Equipe de foot de l’année :
Je sais que l’Espagne à remporter l’Euro, mais je ne peux me décider à en faire l’équipe de l’année, et ce, pour deux raisons : je n’aime pas l’Espagne (je sais, je suis partisan sur ce coup là mais je m’en fiche) et, objectivement, c’est une bonne équipe, mais elle est pas vraiment géniale et aucun joueur ne se démarqua véritablement. Alors, forcement, à mes yeux, c’est Manchester United l’équipe de l’année : Champion d’Europe, du Monde et d’Angleterre, ce n’est pas donné à n’importe qui.

Mort de l’année :
En fait, ce n’est pas facile de choisir un mort plus qu’un autre, vu leur nombre. Si certains n’étaient pas trop charismatiques, d’autres comme Charlton Heston ou Paul Newman, de part leurs importances, auraient mérités le titre. Mais, dans un sens, vu leur age, je choisirais tout de même Thierry Gilardi. Car, même si je ne l’aimais pas trop, vu son jeune age et la surprise que sa mort causa, j’ai estimé que son décès est le plus marquant pour 2008.

BD de l’année :
Il fallait que cela soit une nouveauté, et non un cycle ou un album lu et relu. Du coup, mon choix ne pouvait se porter que sur l’excellant et enchanteur « Là où vont nos Pères ». Un régal.

Livre de l’année :

Là, je n’ai pas choisis un unique ouvrage, mais plutôt un cycle complet, « Les Annales du Disque Monde », puisque je l’ai découvert cette année.

Evénement sportif de l’année :
Par dépit, et bien, disons qu’heureusement qu’il y avait les Jeux Olympiques.

Affaire de l’année :
Forcement, vu le retentissement que celle-ci connue en début d’année, cela ne pouvait être que l’affaire de la Société Générale, avec le bouc émissaire idéal, le brave Jérôme Kerviel. Certes, depuis, celui-ci apparu comme un petit joueur au vu des sommes dilapidées avec la crise économique, mais bon, il restera inoubliable.

Film de l’année :
« The Visitor », incontestablement pour un film vu au cinéma. Mais avec « The Wicker Man” tout juste derrière (voir devant) ; depuis le temps que je rêvais de le voir celui là. Un véritable régal et l’un de mes films préférés de tous les temps, rien que ça.

Disque de l’année :
N’étant pas un fan de musique moderne, je ne pouvais choisir qu’un disque ancien ; Du coup, j’ai choisis celui que j’ai écouté le plus ces derniers mois, l’extraordinaire « Abbey Road » des Beatles.

Et bien, voilà pour mon petit récapitulatif annuel (mon premier du coup). Une année, c’est à la fois long et court et il s’en est passé des événements marquants en 2008 qui auraient autant mérités d’être traités ici. Mais bon, plus que quelques heures avant le réveillon et il est tant que je vous laisse et que je vous donne rendez vous en 2009, c'est-à-dire, des demain ! Alors, à tous et à toutes, malgré le fait que je trouve cela un peu débile, je vous souhaite une très bonne année 2009.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...