vendredi 21 novembre 2008

LE TOMBEAU D’ALEXANDRE : LE MANUSCRIT DE CYRENE


LE TOMBEAU D’ALEXANDRE : LE MANUSCRIT DE CYRENE

Alexandrie, juin 1858 : les pilleurs de sépultures se livrent à une bataille acharnée pour s'approprier les trésors des antiques catacombes. Parmi eux, sept ressortissants français découvrent les ruines d'une chapelle souterraine dédiée à Alexandre le Gand : le tombeau du conquérant ne peut être loin... Réunis par cette promesse de richesses, les sept aventuriers se mettent en quête du seul manuscrit capable de les guider, dans un dédale souterrain gorgé d'eau, jusqu'au tombeau. Mais ils ne sont pas les seuls à le rechercher : intrigues, complots, trahisons et meurtres ponctueront dès lors cette chasse au trésor peu commune...

Après avoir lu la dernière page de cette BD, la première chose qui m’est venue à l’esprit fut que, souvent, « les petites choses sans prétention » (et je ne suis pas péjoratif en disants ceci) sont les meilleures. Alors certes, ce premier tome du Tombeau d’Alexandre n’est pas exceptionnel au sens premier du terme, cependant, il fourmille de qualités dont bon nombre de BDs tant vantées par monts et par vaux sont dépourvues : plaisir, intérêt, passionnant, personnages sympathiques à souhait, lieu et époque, et surtout, un scénario bien écrit et parfaitement maîtriser. Que demander de plus ?

Les éditions Delcourt proposent régulièrement de nouvelles séries qu’il est difficile de ne pas suivre, une fois que l’on a plongé dedans. Loin de la publicité faite à l’Histoire Secrète, ce Tombeau d’Alexandre nous entraîne en Egypte, au milieu du XIX° siècle, une époque ou l’intérêt pour l’Egyptologie commençait à croître et ou divers aventuriers plus ou moins honnêtes, étaient près a tout pour faire de nouvelles découvertes. C’est justement un groupe de ces fameux « pilleurs de tombes » que l’auteur nous invite à suivre, dans la ville d’Alexandrie, à la recherche du mythique tombeau du plus grand conquérant de tous les temps : Alexandre le Grand.

Immédiatement, le lecteur est pris par une histoire passionnante à souhait, pleine de rebondissement ou le mot « aventure » prend toutes ses lettres de noblesse. Evidement, nous n’avons là rien de bien original, et pourtant, cela fonctionne parfaitement, tant le scénario est bien ficelé. De plus, les personnages, assez attachants et aux caractères bien trempés, donnent envie que l’on les suive, au gré de leurs pérégrinations. Surtout que, assez rapidement, on se doute bien que cela ne va pas être si simple que cela de trouver ce fameux tombeau : des rivaux sans scrupules aux méthodes bien plus musclées se mettent rapidement au travers de leurs chemins.

Alors, rien que pour le scénario, ce Tombeau d’Alexandre méritait d’emblé son achat, mais les dessins ne sont pas en reste, pour le plus grand plaisir du lecteur. Si à première vue, ils pourraient paraître « simplistes », il n’en est rien et nous avons plutôt à faire à un style particulier mais qui colle parfaitement à l’intrigue. De plus, celui-ci se révèle dans toute sa splendeur dans les divers décors qui parsèment l’album, que cela sois la ville elle-même ou les catacombes menant à d’anciennes salles oubliées depuis des millénaires, c’est un véritable régal pour les yeux. Encore un bon point pour cette BD !

Que demander de plus ? C’était la question que je posais à la fin de mon premier paragraphe. La réponse est simple : vu la qualité de l’œuvre en présence, tout simplement le deuxième tome. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite des aventures de Louise, Lazare et leurs compagnons. Une réussite !

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...