vendredi 17 octobre 2008

LE TROISIÈME TESTAMENT : JEAN OU LE JOUR DU CORBEAU


LE TROISIÈME TESTAMENT : JEAN OU LE JOUR DU CORBEAU

Voici, heureux lecteur, le quatrième et dernier tome de cette grande série culte qu est Le Troisième Testament. Vous seront enfin dévoilées toutes les réponses aux nombreuses et angoissantes questions que vous vous posez depuis l'ouverture du premier tome...
Vous apprendrez l'existence d un treizième apôtre, parent du Christ. Ce serait même son frère... Toute l'énigme du Troisième Testament dépendrait de lui...
Et vous assisterez surtout au formidable affrontement final entre le terrible Sayn, le grand inquisiteur Guillaume de Beaujeu, Conrad de Marbourg et Elisabeth... Ils sont tous prêts à lutter jusqu à la mort pour récupérer le Testament qui pourrait bien annoncer la fin d une ère et résonner comme une nouvelle Apocalypse... Car le Troisième Testament est la lumière qui ramènera les égarés vers la vraie foi...
Alex Alice et Xavier Dorison nous ont concocté un véritable chef-d'oeuvre, un album gigantesque de 80 pages, qui clôt de manière magistrale une des plus belles séries de la bande dessinée moderne. Des planches superbes, des cadrages époustouflants, des couleurs flamboyantes, un scénario haletant et bouleversant... Bref, une jubilation totale.

Oui, bon, je suis d' accord, pour ce qui est du suspens, on repassera; mais c'est l'un des inconvénients avec les résumés ou les présentations de l' éditeur, ils en disent souvent beaucoup trop.
Mais peu importe au final, car ce qui compte, c'est de savoir si ce dernier tome a été ou non a la hauteur de nos espérances, et je ne vais pas aller par quatre chemins, n'y attendre la fin de ma critique pour vous annoncer que...
...oui, incontestablement oui.
J' ajouterais même qu'il clôt la saga de façon magistrale et que celle ci restera longtemps dans la mémoire de ceux qui auront eu la très bonne idée de la lire.
Mais commençons par le commencement...

Le Troisième Testament, malgré quelques légers accrocs mineurs, oscillait depuis le premier volume avec l' excellant: bon scénario, bons dessins, personnages charismatiques, intrigue tortueuse et passionnante. Rien qu' avec ce que l'on avait lu jusque la, il y avait de quoi être satisfait devant une telle réussite.
Mais il manquait le final, et celui ci est venu enfoncer définitivement le clou, rendant l' ensemble fort proche de la quasi-perfection.
Et quel final!
Tout d'abord, les auteurs n'ont pas rigoler cette fois ci et on sortis le grand jeu avec, tout bonnement, 80 pages somptueuses tant d'un point de vue scénaristique, que graphique (plus question d' errements comme dans le troisième volume), retrouvant tout ce qui avait fait la réussite du début de la saga et en la sublimant, pour notre plus grand plaisir.
Cette fois ci, tout y passe: les secrets sont révélés, les complots démasqués et chaque protagoniste finit par connaître son destin, qu'il lui soit fatal ou pas (et a ce propos, certains sont vraiment touchants).
Nous avons droits a de somptueuses batailles, des décors toujours aussi variés, et, au bout de tant de voyages et de lieux parcourus, une scène final dans un environnement grandiose et digne d'une telle fin...
Quand au secret, ce sombre et mystérieux secret qui risquait de plonger la Chrétienté dans le Chaos, il se révèle au delà de nos espérances et je dois avouer que je n' avais pas penser a quelque chose d' aussi énorme en débutant la lecture de cette saga.
Évidement, si vous avez lu le début de ce post, vous comprendrez de quoi je parle...

Incontestablement, le Troisième Testament fait partie de ce genre d' incontournables qu'il faut avoir lu au moins une fois, ne serais ce que pour ne pas passer a coté d'une oeuvre aussi magistrale au scénario bien ficelé et plein de rebondissements, que l'on a l'impression d'avoir déjà vu un nombre incalculables de fois, et qui portant, ne nous lasse pas une seconde.
Une réussite donc, pour son histoire, mais également par ses dessins (malgré quelques ratés dans le troisième volume) qui vont du très bon au sublime (en particulier les villes, somptueuses) et ses personnages, torturés a souhait, fourbes ou en quête de pouvoir dont certains vous révéleront bien des surprises...
... au point qu'au final, c'est bel et bien Elisabeth d'Elsenor qui apparaîtra comme le personnage le plus intéressant de la saga, celui qui aura le plus évolué et grandi au cours des quatre volumes tandis que le très charismatique Conrad de Marbourg, dans le fond, aura toujours été égal a lui même.

Mais, il est inutile de trop s' attarder sur les différents mérites de la saga dans son ensemble, car, la meilleur chose a faire, chers lecteurs, c'est de vous plonger, si vous ne l' avez déjà fait, dans la lecture de ce petit bijou de réussite qu' est Le Troisième Testament.
Vous ne le regretterez aucunement....

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...