vendredi 23 mai 2008

SEPT GUERRIÈRES


SEPT GUERRIÈRES

Lybie, VIe siècle de notre ère. Tamecheq, la capitale du royaume de N’nas Amon, est assiégée de toutes parts par une coalition d’armées perses et byzantines. A la tête du royaume, la reine Tsin’Inan n’entretient guère d’espoir sur une issue favorable au conflit. Après avoir confié la défense de la ville à de robustes mercenaires crétois, thraces, vandales et sarmates, la reine cherche à préserver sa dynastie, incarnée par son fils, le prince Aksamon, âgé d’une vingtaine d’années. La veille de l’ultime combat, alors que la cité portuaire de l’autre côté du fleuve est en flammes, elle demande un service à Targitaï, une jeune capitaine sarmate qui a toute sa confiance. Qu’elle choisisse six de ses plus valeureuses guerrières et qu’elle fasse traverser à son fils les lignes ennemies pour le mettre à l’abri au-delà des combats. N’en déplaise à son orgueil de mâle belliqueux, Aksamon n’a d’autre choix que celui d’obéir. Après avoir validé une sélection de six guerrières jeunes, belles et néanmoins farouches, la reine met au point une entrevue mystérieuse entre elles et son fils, dans les appartements d’Aksamon, lors de laquelle tout le monde est drogué. Le lendemain, la petite troupe se met en route, commençant le périple par un souterrain secret et truffé de pièges de toutes sortes, qui doit déboucher de l’autre côté du fleuve…


Sept Guerrières
Scénario : Michaël Le Galli
Dessins : Francis Manapul
Couleurs : Christelle Moulard
Couverture : Francis Manapul
Editeur : Delcourt
Genre : Aventure, Action, Historique
Pays d’origine : France
Langue d’origine : français
Parution : 01 mai 2008
Nombre de pages : 62

Mon avis : Mais quelle déception ! Franchement, je me doutais bien que je risquais de ne pas être autant convaincu par ce nouveau volume de la série Sept que par son précédent, l'excellent Sept Missionnaires. Après tout, dans une série ou agissent sept scénaristes et sept dessinateurs, et ce, pour sept histoires différentes, le niveau ne peut pas être égal a chaque volume. C'est normal. Et jusque la, on était passé du très bon Sept Psychopathes au rigolo Sept Voleurs suivi par le très moyen Sept Pirates (dont je vous proposerai les critiques en temps et en heure) et le jouissif Sept Missionnaires. Il manquait le mauvais ? Et ben on l'a avec ces Sept Guerrières terriblement décevantes... Mais quel ennuie ! J'avoue avoir passé un grand moment de solitude a la lecture de cette BD, en étant ressorti dubitatif et perplexe devant un tel gâchis tout en espérant que les deux derniers volumes de cette série sauront relever le niveau, parce que là, on est tombé bien bas. Avant toute autre chose, le dessin : désolé, mais je n’ai pas du tout accroché ! Ainsi, malgré quelques (rares) planches sympa, j’ai eu par moments la très désagréable impression de me retrouver devant un mauvais comics ; vous savez, genre les épisodes bouches trous, les annuals ou ceux où le dessinateur habituel est en congé... Et le pire, c’est que ça ressemble a du comics inspiré par du manga, bref, un mélange des genres qui a aucun moment ne fonctionne… Mais bon, l'on dit toujours que ce qui compte dans une BD, c’est le scénario ; ce n'est pas faux, une bonne histoire passe avec de mauvais dessins tandis qu'un navet, malgré le meilleur des artistes, restera toujours un navet. Hélas, mille fois hélas, le scénario ne tient pas vraiment la route tant, malgré une idée de base qui aurait put être moyennement intéressante, il est mal amener et ennuyeux. Une citadelle assiégée, une mission pour sept guerrières qui doivent faire s'en échapper le prince héritier, des pièges, des morts, des combats, encore des morts, et hop, on arrive a la destination finale et… bah c’est tout, c’est-à-dire, un scénario qui archivue qui tient sur un timbre poste. De plus, on n’a même pas le temps de s’attacher aux protagonistes puisque certains ne sont là que pour servir de chair a canon tandis que les autres, c’est encore pire : en effet, vu qu'ils sont présents plus longtemps, on aurait put croire qu’ils allaient être plus développés, or ce n'est pas vraiment le cas, ce qui est grave ! Et je préfère ne pas m'attarder sur le charisme proche de celui d’une huître de ce pauvre prince qui finit de se ridiculiser dans une mémorable scène en bateau ou, victime d’un petit bobo, il passe son temps à geindre tandis que les femmes font tout le boulot ! Quant a la fin, afin de ne pas spoiler, je me terrais sur le contenu de celle ci, mais, je tenais néanmoins à ajouter que des la dixième page, je l’avais devinée... Pour l'effet de surprise, on repassera.... Pareil pour la qualité de ces Sept Guerrières, décidément aux abonnées absentes…


Points Positifs :
- L’amateur de bande dessinée qui ne souhaite pas se prendre la tête et qui n’est pas trop regardant trouvera éventuellement son compte a la lecture de cette BD qui reste un divertissement calibré grand public.
- Les couleurs de Christelle Moulard.

Points Négatifs :
- Un scénario vu et revu tant de fois qu’il n’apporte rien de nouveau, de plus, il est sans la moindre surprise, convenu au possible et tellement prévisible que tout cela finit par devenir rapidement navrant.
- Pour ce qui est des personnages, c’est du même acabit : ainsi, entre un prince au charisme digne d’une huitre et qui ne cesse de geindre, des protagonistes bouche trous – il fallait bien qu’elles soient sept – et d’autres dont les personnalités ne sont guère plus développés, on se retrouve devant une belle collection de personnages stéréotypés et sans le moindre intérêt.
- Les dessins de Francis Manapul tiennent  a la fois du style comics mais aussi de celui des mangas et comme en plus, il y a un petit soupçon de bande dessinée franco belge, on se retrouve au final avec un bouillon que je ne qualifierai pas d’indigeste mais pas loin…
- Non seulement la conclusion est ridicule mais en plus, on la devine dès la dixième page.
- C’est bien beau de vouloir faire dans l’historique, mais bon, on est davantage dans le grand n’importe quoi qu’autre chose !
- Certes, les couvertures de la série Sept ne sont pas réputés pour être belles, mais bon, même ici, on a droit a un truc plus moche que d’habitude…

Ma note : 1,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...