jeudi 29 mai 2008

LA VÉNUS ANATOMIQUE


LA VÉNUS ANATOMIQUE

1752. L'Europe en dentelles est teintée de sang. Le philosophe-chirurgien Julien de la Mettrie, dont les ouvrages ont jadis été brûlés, mène une vie sans histoire derrière les remparts de la bonne ville de Saint-Malo. Repos troublé, un soir, par une convocation fort déplaisante : le Secret du Roi, ce cabinet obscur qui conduit la diplomatie souterraine de Louis XV, souhaite l'exposer aux feux de Versailles… Une telle invitation ne se refuse pas, mais qu'attend-on de lui ? Du paradis à l'enfer, le chemin est tout droit… Ainsi bascule la vie de la Mettrie. Biomécaniciens et sculpteurs de chair, monarques cyniques, séducteurs emperruqués et femmes de tête se succèdent en des lieux que la morale réprouve : magasin d'enfants, mausolée des plaisirs ou Manufactures de Cadavres, tandis que plane en coulisse l'ombre mécanique des automates anatomies mouvantes de chair et d'acier.


La Vénus Anatomique
Auteur : Xavier Mauméjean
Type d'ouvrage : Uchronie, Cape & Épée
Première Parution : 27 octobre 2004
Edition Française : 13 septembre 2006
Titre en vo : La Vénus Anatomique
Pays d’origine : France
Langue d’origine : Français
Traduction : Néant
Editeur : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 352

Mon avis : Avec cette Vénus Anatomique, Xavier Mauméjean signe là un fort sympathique roman qui nous réconcilie avec les récits de cape et d’épée et les vieux films tels que le Capitaine Fracasse ou le Bossu ; mais n'oublions pas qu'il s’agit d'une uchronie, ce petit détail à son importance, surtout dans la deuxième partie de l’ouvrage. Car en effet, il faut savoir que La Vénus Anatomique se décompose en deux parties distinctes : La première, l'Anopticon est dans la lignée des récits de l’époque avec ses personnages hauts en couleur, les intrigues de la cour et un souffle chevaleresque qui prend toute son ampleur dans les divers affrontements et courses poursuites qui parsèment ces premières pages. La deuxième, le Panopticon, est bien plus sombre, nous entraînant et nous maintenant dans un lieu unique et fermé, a la limite de la claustrophobie, tandis que l’on suit pas a pas la passionnante création de cette nouvelle Eve, partageant les inquiétudes et les doutes de La Mettrie et de ses compagnons. Et si, dans la première partie de l'œuvre, Xavier Mauméjean nous donne a peine l'impression que l'on a affaire a une uchronie par le biais de quelques armes « évoluées », ce n'est plus le cas par la suite, et l'on y plonge de plein pied des l'entrée dans ce fameux et inquiétant Panopticon, ce qui ravira, naturellement, les amateurs du genre. Pour ce qui est des personnages, ils sont tous assez charismatiques : du protagoniste principal, La Mettrie, dont le rôle aurait put être joué par Jean Marais, et ses deux compagnons a l'inquiétant Menzel Von Castelberg en passant par le Marquis de la Rothière ainsi que des figures connues comme Casanova (hilarant) ou le célèbre Chevalier d'Eon, ils ont tous un je ne sais quoi de particulier qui les rends attachants et inoubliables. Quand a la création de cette fameuse Eve (dont le lien évidant avec la créature de Frankenstein est révélé a la fin), si elle n'est, bien évidement, a nos yeux du vingt et unième siècle, pas crédible pour un sou, elle l'est (et c'est la un beau tour de force de l’auteur) pour ce qui en était de la science de l'époque. Bref, un Xavier Mauméjean inspiré et qui nous offre la une bonne petite uchronie sans prétention a première vue mais qui se révèle indispensable aux amateurs du genre.


Points Positifs :
- Un habile mélange des genres entre roman de cape et d’épée et uchronie plutôt efficace et qui captive d’entrée de jeu le lecteur.
- Xavier Mauméjean nous propose tout un tas de personnages – qu’ils sortent de son imagination ou historiques – plutôt réussis et qui marquent les esprits de par leur charisme et le rôle qu’ils jouent dans l’histoire.
- Les références sont fort nombreuses dans cette Vénus Anatomique : Frankenstein, bien sur, mais aussi et surtout les romans et films de Cape et d’épée comme les œuvres d’Alexandre Dumas ou certains films de Jean Marais comme Le Bossu ou Le Capitaine Fracasse.
- Certes, la façon dont la Eve du roman acquière la vie n’est pas crédible pour un sou, par contre, au vu de la science de l’époque, si, et c’est là l’une des bonnes idées de l’auteur.

Points Négatifs :
- Le choix de diviser le roman en deux parties très distinctes n’est pas la meilleure idée de Xavier Mauméjean, la rupture de style étant, par moments, un peu trop importante.
- Du coup, on en viendrait presque par moments a préféré la première partie, très marquée Cape et épée, a la seconde, plus fantastique.
- Même si La Vénus Anatomique est un roman fort sympathique, cela reste une œuvre de divertissement avant tout, sans grande prétention.

Ma note : 7,5/10

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...